Le One M9 ressemble presque à s’y méprendre au One M8. Oui, certes, mais il n’est pas pour autant bon à jeter aux orties. Nos premières impressions nous laissent en tout cas entrevoir un smartphone désormais très équilibré et digne d’être considéré.

m9-15
HTC One M9

 

Le HTC One M9, un savant mélange

Le One M8 était tout en courbes métalliques, le One M7 était un peu plus anguleux : le M9 est un savant mélange des deux, avec son format un peu plus compact que le M8 et ses tranches légèrement rugueuses sous le doigt. En termes de design, c’est attendu, sans surprise, mais ce M9 est efficace. Il tient très bien en main, il est élégant – bien que l’on s’interroge sur le bon goût de l’alliance du doré et de l’argenté – et s’améliore sur certains points.

La touche de verrouillage, jusqu’alors perchée sur le dessus des M7 et M8, vient prendre place sur le côté droit du téléphone, sous forme d’un bouton légèrement strié pour mieux le reconnaître de la barre de réglage du volume ; elle est donc beaucoup plus facilement accessible. Le tout mesure 144,6 x 69,7 x 9,6 mm pour un poids de 157 grammes qui tient bien en main.

HTC One M9

En termes d’écran, HTC n’a pas pris le risque de placer dans son téléphone une dalle QHD. Il lui a préféré du Super LCD 3 en Full HD sur une diagonale maintenue à 5 pouces. L’appareil reste compact et, quand ses concurrents directs misent sur les performances, joue l’économie : entre Lollipop, un SoC 64 bits – le fameux Snapdragon 810 – et une définition n’ayant pas augmenté par rapport à celle du One M8, les 240 mAh de batterie que gagne le M9 (2840 mAh) devrait lui permettre d’offrir une autonomie très convaincante. La combinaison Snapdragon 810 et 3 Go de RAM devrait quant à elle remplir sans trop de peine son office.

HTC One M9

L’arrivée de Sense 7.0

Derrière ce hardware, c’est évidemment Lollipop qui anime le M9. Celui-ci est couplé à une interface Sense 7.0, à peine plus colorée que Sense 6 mais plus personnalisable. On y retrouve un Blinkfeed enrichi de recommandations de lieux de sortie, mais aussi un système de thèmes personnalisables. Il est en effet possible de choisir une photo en fond d’écran, puis d’y assortir tous les éléments de l’interface (icônes, barres de chargement…) en fonction des tons majoritairement présents dans le cliché.

C’est évidemment gadget et cela ne fonctionne vraiment que lorsqu’une couleur se démarque vraiment, mais on peut apprécier l’effort. En outre, dans la veine des launchers intelligents, HTC propose un widget installé par défaut sur l’écran du téléphone et qui se charge d’afficher automatiquement les applications les plus utilisées par le mobinaute en fonction du lieu où il se trouve : à son domicile, sur son lieu de travail ou à l’extérieur. C’est plutôt bien pensé, d’autant plus qu’il est possible d’accroître la taille dudit widget.

m9-11
m9-12
m9-6
HTC One M9

 

Photo et son : changement de cap

S’il est un point sur lequel HTC insiste au sujet de son M9, c’est bien ses capacités photographiques. Cette année, point d’UltraPixel au dos, mais on le retrouve en façade de l’appareil. Pour le coup, il offre un grand angle et offre de meilleurs résultats que des capteurs affichant plus de mégapixels mais d’une qualité moindre, souvent installés en façade des téléphones. A l’arrière du M9, c’est une autre affaire.

HTC a opté pour les services de Toshiba, qui livre un capteur de 20 mégapixels associé à un système de traitement d’image avancé. Celui-ci est capable de filmer en 4K et l’objectif est recouvert de verre saphir, en accord avec la logique de design premium adoptée par HTC.

Les modes de prise de vue sont nombreux et, parmi les nouveautés ajoutées au HTC One M9, on retrouve un accès unifié depuis la Galerie (One Gallery) aux services de cloud auxquels le mobinaute est inscrit. Pour l’instant, Facebook, Drive, Flickr et Dropbox. Diverses options permettent de classer les clichés, soit par date, par lieu ou encore en utilisant la reconnaissance de visages.

m9-7
HTC One M9

Des nouveautés sont également au menu au rayon sonore. HTC, déjà connu pour ses enceintes BoomSound, a en effet conclu un partenariat avec Dolby pour offrir un peu plus de qualité encore à ses haut-parleurs stéréo. Les amateurs de musique au casque verront également d’un bon œil le support du son haute-définition 24 bits.

Notez également que la prise jack 3,5 mm a été déplacée en bas du téléphone pour laisser la place à un port infrarouge (ainsi qu’à des antennes) au-dessus, lequel est couplé au système HTC Connect : celui-ci permet d’envoyer de la musique vers une TV compatible ou un système audio, et notamment à des enceintes Harman Kardon. Le multi-room peut également être géré, du moment que les enceintes sont compatibles Allplay ou Blackfire.

HTC One M9

HTC One M9, séduisant mais sans réelle innovation

Beaucoup d’améliorations au programme donc, chez un One M9 dont le design, si séduisant soit-il, manque d’innovation pour aller chercher des clients en quête de nouveauté. C’est dans la discrétion et les usages haut de gamme que se situent les véritables atouts d’un téléphone qui, facturé 749 euros, devra parvenir à s’entourer d’une communication efficace pour se faire comprendre de ses clients potentiels.