Lors du MWC, HTC a créé la surprise en annonçant, en partenariat avec Valve, le Vive, un casque de réalité virtuelle plutôt prometteur. Lors de notre prise en main du Vive cette semaine, nous avons pu nous entretenir sur les plans de HTC et Valve dans le monde de la réalité virtuelle.

HTC Valve

Si Valve avait annoncé seul un casque de réalité virtuelle, personne n’aurait vraiment été surpris. Mais puisqu’il a collaboré avec HTC, la donne change totalement. HTC n’est pas connu pour ses périphériques de jeux et encore moins pour ses casques de réalité virtuelle. Pourtant, ce partenariat signifie beaucoup pour HTC. En effet, Valve est un acteur important de l’univers du jeu vidéo et semble bien vouloir créer sa place sur le marché des jeux vidéo en réalité virtuelle. Pour cela, Valve a prévu des API ouvertes répondant au nom de SteamVR. Valve aurait également aidé Oculus VR pour la création du système de tracking de l’Oculus Rift.

La proposition de Valve était donc attendue de longue date dans le domaine de la réalité virtuelle, d’autant plus depuis qu’un développeur avait pu essayer il y a plus d’un an le prototype de Valve, largement supérieur à l’Oculus Rift selon lui. Et c’est ce sentiment que nous avons eu hier lors de la prise en main de ce casque de réalité virtuelle. HTC et Valve doivent donc profiter de cette supériorité technologique, d’autant que leur produit sortira à la fin de l’année, soit avant toutes les autres solutions concurrentes comme l’Oculus Rift ou le Morpheus de Sony.

 

HTC Vive : un périphérique destiné aux joueurs

Dans un premier temps, HTC compte vendre son produit directement aux particuliers, comme un périphérique dédié aux joueurs. On imagine donc (ou plutôt, on espère) que le Vive sera compatible avec les jeux supportant l’Oculus Rift. Dans tous les cas, le Vive de HTC fonctionnera avec l’ensemble des titres supportant les API SteamVR. Et il semble bien que Valve prévoie des gros titres supportant le Vive. En effet, lors de la démonstration, les cadres de chez HTC ont annoncé que Valve travaillait au développement d’un ou plusieurs jeux compatible avec SteamVR. De là à imaginer un Half-Life 3 ou un Portal 3 en réalité virtuelle, il n’y a qu’un pas … Une des démonstrations du Vive se déroule d’ailleurs justement dans l’environnement de Portal. Simple clin d’œil de la part de Valve ? Possible.

HTC + Valve

Toutefois, un FPS ne nous semble pas forcément le meilleur type de jeu pour la réalité virtuelle. En effet, il sera impossible de se déplacer sur de longues distances de manière physique, à moins de tourner en rond. Il faudrait alors utiliser la manette pour se déplacer et le casque servirait (en plus de l’affichage), à déplacer la vision. Pourquoi pas, mais la sensation d’immersion serait largement moins saisissante. À moins que Valve ait trouvé une recette miracle qui utilise les déplacements physiques. Un jeu d’un tout nouveau genre. D’ailleurs, on peut penser que les jeux nécessitant moins de mouvements amples (à l’image des simulations automobiles) sont davantage adaptés à la réalité virtuelle, mais l’absence de sensations (lors des virages par exemple) est lui aussi néfaste pour l’immersion. La réalité virtuelle serait-elle alors plutôt réservée à d’autres marchés ? Probablement, et c’est pour cette raison que HTC ne met pas tous ses œufs dans le même panier.

 

HTC à l’attaque du monde professionnel

Même si le Vive est un périphérique pensé à la base pour les joueurs, HTC souhaite également le proposer aux professionnels. Lors de la démonstration, les représentants de HTC ont en effet annoncé avoir démarché quelques spécialistes du secteur pour leur proposer leur solution. Nous ne savons pas pour le moment si ce marché va se concrétiser pour HTC, mais les professionnels de la réalité virtuelle devraient être grandement intéressés puisque le Vive pourrait remplacer de coûteuses solutions à plusieurs dizaines (voire centaines) de milliers d’euros comme par exemple les CAVE (Cave Automatic Virtual Environnement). Ces derniers sont en fait des genres de grandes cages dans lesquels les 5 pans projettent des images en 3D (grâce à l’utilisation de lunettes par l’utilisateur). Lorsque l’utilisateur se déplace, l’image s’adapte pour donner l’impression de déplacement. La solution de HTC a l’avantage d’être très compacte et largement moins coûteuse puisqu’on s’attend à un prix inférieur à 1 000 euros. On imagine également que le domaine de l’éducation sera également très intéressé puisque le Vive permettrait à des élèves de visiter les endroits de la terre entière, dans les cours d’histoire ou de géographie. HTC Vive

Finalement, c’est sûrement HTC qui attend le plus du Vive. En effet, le constructeur taïwanais est plutôt malmené ces derniers temps sur le marché des smartphones avec des produits qui ont du mal à plaire. Les résultats financiers témoignent d’ailleurs des difficultés que traversent de HTC. C’est notamment pour cette raison que le constructeur a créé sa nouvelle gamme RE pour se diversifier. Le casque Vive s’intègre dans cette gamme (son nom officiel est en effet le HTC RE Vive), tout comme la RE Camera. Réaliser un partenariat avec Valve pour un casque de réalité virtuelle était sûrement ce qui pouvait arriver de mieux à HTC. De son côté, Valve est à l’abri financièrement, avec sa plateforme Steam qui fonctionne à plein régime et qui permet de le comparer à l’Amazon des jeux vidéos dématérialisés. Mais les plans de Valve dans la réalité virtuelle ne sont pas très clairs. On ne sait pas vraiment si Valve poussera la réalité virtuelle via Steam avec des développeurs tiers, si l’entreprise cherchera d’autres partenaires que HTC au niveau matériel ou si, à terme, elle développera elle même ses propres casques de réalité virtuelle.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid