HTC clarifie aujourd’hui sa politique de mises à jour de sécurité sur ses terminaux mobiles, notamment en lien avec Stagefright. Et selon lui, il est « irréaliste » de promettre des mises à niveau mensuelles.

htc logo

Alors que HTC fait partie des plus prompts à montrer sa bonne volonté en termes de mises à jour – dès l’officialisation d’Android 6.0 Marshmallow, il a annoncé l’update de douze de ses terminaux – il rétropédale aujourd’hui lorsqu’il est question de mises à jour de sécurité. Quelques semaines après la découverte de la faille de sécurité Stagefright, le voici qui indique qu’il ne mettra probablement pas très régulièrement ses smartphones à niveau.

C’est par la voix de son président américain, Jason Mackenzie, que la firme taïwanaise indique sur Twitter, en réponse à un internaute demandant pourquoi HTC n’avait pas promis de mises à jour mensuelles comme certains de ses concurrents, qu’il est « irréaliste pour quiconque d’annoncer garantir des mises à jour chaque mois ».

Pourtant, les auteurs des promesses visées ne sont pas des moindres, puisque Google sur ses Nexus, mais aussi Samsung, au moins sur ses principaux terminaux, ou encore LG, afin de corriger Stagefright, mais aussi plus généralement toute menace de sécurité repérée dans leurs logiciels maison. D’autres marques, telles Motorola, OnePlus ou Alcatel One Touch, ont communiqué rapidement sur leurs intentions, même s’il n’a pas été question de passer à des mises à jour mensuelles. HTC, lui, justifie aujourd’hui son positionnement en précisant qu’il évoque « les appareils certifiés par les opérateurs ». Rappelons néanmoins que les étapes de validation par les opérateurs, prenant généralement quelques semaines, pourront être esquivées justement dans le cadre des mises à jour de sécurité.

Le Taïwanais, mis en difficulté par ses récents résultats financiers, mise actuellement sur une révision de ses terminaux haut de gamme. On l’a récemment vu présenter deux terminaux destinés à l’Asie, les Butterfly 3 et One M9+ Supreme Camera, tandis qu’il prépare pour le 20 octobre son nouveau fer de lance, un smartphone « éeros ».