GSMArena a lancé de nombreux tests de lecture et d’écriture sur la mémoire de stockage du HTC 10. Le résultat est peu surprenant, mais il met en avant de grosses différences avec les autres ténors du marché.

 

eMMc et UFS, deux technologies concurrentes

HTC a fait un choix différent des autres constructeurs, le HTC 10 est en effet équipé d’une mémoire eMMC (Embedded Multi-Media Controller). Il s’agit du standard utilisé pour gérer de la mémoire Flash en tant que support de stockage sur de nombreux périphériques mobiles mais aussi sur certains PC.  La version 5.1 que l’on connaît depuis 2014, a été introduite sur le marché en 2015. Théoriquement, les débits annoncés sont de 240 Mo/s en lecture et 60 Mo/s en écriture.

AppareilType de mémoire
Samsung Galaxy S6 UFS 2.1
LG G5 UFS 2.1
Huawei P9 UFS 2.1
HTC 10eMMC 5.1

Chez la plupart des autres constructeurs, le choix de mémoire s’est porté sur le standard UFS 2.1 (Universal Flash Storage).

Sur ce standard utilisé sur les composants de Samsung et d’autres constructeurs comme Toshiba, nous retrouvons une interface série (LVDS) qui permet au contrôleur de gérer l’écriture en même temps que la lecture. La queue de commande est supportée, tout comme sur l’eMMC, mais l’architecture bâtie autour du SCSI devrait augmenter les performances de cette fonctionnalité. Pour rappel, elle permet de créer une file d’attente pour les données à traiter et de les trier par ordre d’importance. En vitesse de lecture de données, ces changements ont des conséquences importantes, avec un débit théorique maximum de 1,2 Go/s, soit trois fois plus que l’eMMC 5.0.

gsmarena_001

De grosses différences dans les tests de benchmark

Les tests de GSMArena ont été menés avec l’application AndroBench, et ils montrent de grosses différences.

En lecture, les performances sont environ 44 % moins importantes que le Galaxy S7 edge et le G5.
Débits en lecture en Mo/s
  • Galaxy S7 : 431
  • LG G5 : 408
  • HTC 10 : 241
En écriture de données, la différence n’est plus visible, le HTC 10 obtient un meilleur résultat que le Galaxy S7 edge.
Débits en écriture en Mo/s
  • LG G5 : 156
  • HTC 10 : 109
  • Galaxy S7 edge : 89

Pourquoi ce choix de l’eMMc chez HTC ?

A première vue, ce choix n’est pas judicieux. Un choix qui pourrait être lié à des coûts, en effet la mémoire UFS 2.0 est plus onéreuse et consomme plus au repos que l’eMMC. Elle reste néanmoins plus efficace en fonctionnement d’un point de vue énergétique. Il peut également s’agir d’une décision technique, l’eMMc apporte quelques fonctionnalités supplémentaires, notamment liées à la sécurité. Enfin, il peut également être question de problèmes d’approvisionnement, les stocks de mémoire UFS 2.0 étant réservés aux plus gros acheteurs.
Dans tous les cas, ces résultats auront peu d’incidence sur l’usage de votre smartphone tous les jours. Néanmoins cela se ressentira lorsque vous allez transférer des fichiers depuis votre PC depuis votre smartphone. Pour le reste des caractéristiques, voici la fiche produit du HTC 10 avec le test associé.