L’Europe de l’Ouest apprécie beaucoup l’OS de Google, au point de lui accorder la première place sur le marché.

L’IDC publie des statistiques sur le marché d’Europe de l’Ouest, concernant la téléphonie mobile, pour le dernier semestre 2010. En un an, le marché a grossit de 3,2%, pour atteindre 58,7 millions de téléphones vendus. Les smartphones ont quant à eux représentés 25,6 millions d’unités, soit une hausse 99,4%. Ils représentent 44% du marché et ne sont donc toujours pas majoritaires, face aux téléphones classiques. Ces derniers ont atteint 33,1 millions de ventes, soit une baisse de 24,8%.

Les téléphones sous Android de HTC, Sony Ericsson et Samsung, ainsi que l’Apple iPhone 4 ont été les plus présents, en ce qui concerne la publicité. L’impact se vérifie sur les ventes, car Android, à lui seul, a cru de 1 580%, soit 7,9 millions d’unités vendues (contre 470 000 au Q4 2009). De son côté iOS a continué sa progression de 66%, notamment grâce à l’iPhone 4.

Un représentant de chez IDC indique :

« Le dernier trimestre de 2010 montre clairement les tendances pour les prochaines années en Europe occidentale. Le marché ouest-européen de la téléphonie mobile sera dominé par les smartphones, et Android sera le roi de la colline. »

« Android a bondi de 4% à 31% de part de marché en moins d’un an, pour devenir le leader du marché au Q4 2010 et même celui ayant eu une croissance historique. IDC estime qu’Android va croître de 37% chaque année, entre 2010 et 2015 en Europe occidentale, dépassant la croissance du marché et même celle de son concurrent direct, iOS d’Apple. »

« La récente alliance annoncée entre Nokia et Microsoft va créer des opportunités pour les autres systèmes d’exploitation, qui vont pouvoir exploiter la période de transition entre Symbian et Windows Mobile 7. Android et iOS feront le maximum pour attirer les utilisateurs actuels Symbian. »

 

Intéressons nous maintenant aux constructeurs : Nokia conserve son leadership et LG s’effondre à la 7ème place.

Nokia a vu ses ventes baisser de 11% et sa part de marché de 33%. Le déclin est principalement du à une contre-performance des smartphones et des mauvaises ventes des téléphones classiques. Le finlandais peut toutefois s’enorgueillir d’avoir réalisé de bonnes ventes avec son N8. Samsung est en baisse de 2%, malgré d’excellentes ventes du Galaxy S. Apple a perdu terrain, malgré une augmentation des ventes de 66%. Cela s’explique par la croissance plus forte du marché. Sony Ericsson voit ses ventes de smartphones augmenter de 3 121%, grâce à Android, mais restent insuffisantes pour couvrir la chute de 15% sur le marché. RIM (Blackberry) est le seul à voir ses ventes et sa part de marché augmenter.