Au premier trimestre 2011, HTC a réalisé des ventes records. La capitalisation boursière du taïwanais dépasse maintenant celles de Nokia et de RIM.

Nokia est désormais détrôné en bourse par HTC. C’est grâce à l’explosion du marché des smartphones, que le taïwanais a su s’imposer, via les téléphones sous Android et Windows Phone 7. La capitalisation boursière de Nokia est de 33,6 milliards de dollars, contre 33,8 milliards pour HTC. RIM qui se trouvait déjà derrière le finlandais, ne pointe qu’à 28,5 milliards de dollars. En revanche, ces trois acteurs restent loin d’Apple, qui tourne autour de 300 milliards de dollars de capitalisation. Cela s’explique en partie par les différents produits proposés : Mac, iPod…

En terme de ventes, le finlandais reste toujours devant HTC. En effet, il bat son concurrent 18 fois pour ce qui est du volume : 461 millions, contre « seulement » 24,7 millions. Mais les smartphones sont beaucoup plus rémunérateurs, ce qui permet un forte dynamisme. Un téléphone Nokia (au sens général) se vend en moyenne 85 dollars, contre 364 dollars pour HTC. L’écart est très important, mais s’explique par le fait que Nokia propose aussi des téléphones mobiles classiques, bien moins onéreux. Symbian ne cesse de voir sa part de marché s’effriter et rien ne n’indique une possible accalmie. Nokia va se tourner vers Windows Phone 7 (même si Meego et Symbian ne sont pas oubliés), qui pourrait aider à redresser la barre.

Au premier trimestre 2011, les bénéfices de HTC ont été multiplié par trois sur un an : ils atteignent NT$14.83 milliards contre seulement NT$5.00 milliards. C’est grâce à cette annonce, que sa capitalisation boursière a augmenté et est passée devant Nokia.

Sources : l’Expansion