Peter Chou, le PDG de HTC, vient de confirmer qu’il n’y aura plus de bootloader verrouillé.

HTC qui avait été longtemps un acteur très apprécié des geeks sur la scène Android, avec sa politique en faveur du non-blocage des bootloaders. Mais depuis quelques semaines, le constructeur avait fait machine arrière avec les Sensation ou Incredible S. Il existe le xtc-clip, mais qui coûte tout de même 120€ et qui permet de réaliser le déblocage de manière non logicielle. Or, pour que des hackers s’intéressent à développer des kernels (noyaux), ROMs… il faut que le public potentiel soit important. Or, ce n’était pas le cas.

Les commentaires négatifs se sont multipliés, obligeant HTC à faire machine arrière. Sur la page Facebook du constructeur, on pouvait lire un message indiquant que la situation allait changer. Un deuxième message viendrait compléter l’information rapidement. C’est désormais chose faite, puisque le PDG de HTC (Peter Chou), vient de publier un message très clair:

Que l’on peut traduire par :

« Il y a eu un très grand grand nombre de commentaires de nos clients qui voulaient avoir un bootloader déverrouillé. Je veux que vous sachiez que nous vous avons écouté. Aujourd’hui, je confirme que nous ne bloquerons plus aucun bootloader sur nos terminaux. Merci de votre passion, soutien et patience. »

Cette nouvelle est donc plutôt bonne. Mais il reste une inconnue : est-ce que les terminaux déjà vendus vont pouvoir être débloqués officiellement ? Le HTC Evo 3D (version américaine) sera verrouillé. Sera-t-il également concerné par ce changement ?

Il reste encore beaucoup d’interrogations, mais nous ne pouvons que féliciter HTC pour ce changement de politique.

Source : Facebook HTC