HTC pourrait abandonner son contrat d’exclusivité avec Qualcomm, pour notamment se diriger vers Samsung.

HTC a lié avec le fabricant de processeurs américains Qualcomm un contrat d’exclusivité. Concrètement, cela permet aux deux parties une stabilité dans les relations. Pour ce qui est des téléphones, il n’y a pas d’hésitations sur le fournisseur et par conséquent la sélection ne s’effectue que sur le modèle. En parallèle, les ingénieurs de la marque ont une expérience plus développée dans cette architecture et seront plus aptes à fournir un support optimisé, en un temps réduit. A l’inverse, ce type de contrat est dangereux lorsqu’une des parties propose des produits légèrement inférieurs aux concurrents. C’est par exemple le cas de la dernière génération des double-coeur (que l’on retrouve sur le HTC Sensation et EVO 3D), car le MSM8x60 semble être en retrait au niveau des performances. Or ce segment du marché se focalise sur les performances. Le grand public n’y vera peut-être pas une différence majeure, mais les plus pointilleux seront déçus.

D’après des informations de The Korean Herald, HTC serait actuellement en train de réfléchir pour un changement de fournisseur. Il s’agirait tout simplement de Samsung, qui est entre autre globalement à l’origine du processeur de l’Apple iPhone 4 (en partenariat avec Apple) . Actuellement, Qualcomm occupe 40% du marché des processeurs en terme de profit net. Il est suivi par Texas Instruments avec 30% et enfin par Samsung, avec 20%. 

Ici ce n’est pas le fabricant de smartphones dont il est question, mais bien de la division chargée de la production de processeurs. Cela explique pourquoi Apple se permet d’attaquer Samsung sur ses smartphones, mais de continuer ses relations dans l’autre domaine.

  • Quel intérêt pour HTC d’annuler son contrat d’exclusivité ?

Actuellement, HTC paye des redevances élevées à Qualcomm. Nous savons que la production des modèles double-coeur Exynos est encore trop peu élevée pour qu’ils soient revendus à des clients tiers.
L’objectif de HTC est donc de cibler des modèles plus orientés vers l’entrée-milieu de gamme.

  • HTC va-t-il abandonner Qualcomm ?

HTC ne peut pas faire une telle opération. Son expérience et son savoir-faire avec les processeurs de l’américain sont trop importants pour prendre une telle décision.
HTC fournira donc toujours des modèles avec des processeurs Qualcomm, mais l’ensemble de la gamme sera diversifiée. La fin de cette relation de dépendance sera bénéfique pour les raisons évoquées juste avant (performances…).

  • Quelles en seront les conséquences ?

Pour HTC, l’avantage est d’accroître sa part de marché. Sachant que les contraintes du contrat d’exclusivité sont terminées, le fabricant taïwanais va pouvoir fournir des modèles légèrement moins chers. Il y aura peut-être une baisse de productivité les premiers temps, à cause des différences d’architectures (même si cela reste de l’ARM). Mais les intérêts domineront rapidement : choix de la marque, prix le plus attractif, fin de relation de dépendance…

Pour Samsung, une telle information ne peut être que bénéfique. Il se murmure que le prochain Apple iPhone n’aurait pas un processeur construit par Samsung. La nouvelle d’un contrat avec HTC serait donc la bienvenue.
Samsung (pour les smartphones)  est actuellement dans un procès à rebondissements face à Apple. Cette liaison avec HTC pourrait renforcer les deux acteurs, car elle unirait leur forces et trouverait peut-être un moyen de les protéger face aux brevets souvent incohérents.

Pour Qualcomm, il y aura logiquement une perte, car une fin d’exclusivité rime avec baisse des ventes avec ce constructeur. Il pourra alors choisir d’augmenter ses prix spécifiquement pour ce client, car ils ne reflétaient peut-être pas l’évolution de l’inflation.
D’un autre côté, Qualcomm fournie à l’heure actuelle l’ensemble des modèles sous Windows Phone 7. De plus, HTC ne stoppera pas brutalement ses relations. Ce n’est donc pas réellement une mauvaise nouvelle

Source : Asia One