Le déverrouillage officiel du bootloader du HTC Sensation se rapproche, car le constructeur fournira un outil web dans le courant du mois.

L’arrivée des smartphones Android sur le marché s’est aussi accompagnée de nouvelles requêtes des clients. Principalement demandé par les geeks, ils souhaitent avoir un bootloader déverrouillé. Concrètement cela signifie que les customizations apportées aux téléphones vont être plus avancées. Le rendu sera par conséquent meilleur que s’il y avait eu cette bride. Mais un déblocage de bootloader n’est absolument pas un critère d’achat chez le grand public, qui n’en comprend généralement pas l’utilité. C’est notamment pour cela que HTC avait changé d’avis en la matière, en décidant de verrouiller ses bootloaders, pour ainsi s’assurer de ne pas recevoir en garantie des appareils défectueux.

Mais les bidouilleurs ont rapidement montré leur mécontentement et après quelques semaines de flou, HTC a décidé de faire machine arrière. Entre l’annonce et les faits, il s’est écoulé de longs mois (fin mai – août)…
L’attente est quasiment terminée, car un message publié sur le Facebook du constructeur vient éclaircir les choses.

« Depuis notre dernier message, beaucoup d’entre vous nous ont demandé quel serait le processus pour déverrouiller les bootloaders et plus particulièrement pourquoi certains appareils sortis récemment en ont toujours un verrouillé. Soyez assurés que nous faisons des progrès vers notre objectif de déployer les premières mises à jour logicielles en août, pour permettre le déverrouillage du HTC Sensation en version mondiale, suivi rapidement par le HTC Sensation 4G (T-Mobile) et le HTC EVO 3D de Sprint. Puisque le déblocage du bootloader donne un contrôle avancé de l’appareil et peut entraîner des problèmes de fonctionnement et de sécurité, les nouveaux appareils continueront d’être verrouillés, mais un outil web permettra de réaliser l’opération de déblocage.

Comment fonctionnera le processus ? L’outil web, qui sera lancé dans le courant du mois, nécessitera que vous ayez un email valide et que vous acceptiez les différents avertissements juridiques, comme quoi le déverrouillage peut annuler tout ou partie de votre garantie. Il faudra ensuite brancher le téléphone à un ordinateur avec le SDK d’Android chargé, dans le but de récupérer un token d’identification, que vous devez ensuite rentrer sur un outil web pour recevoir votre clé unique de déverrouillage par mail. Enfin, il ne restera plus qu’à appliquer la clé à votre appareil et le déverrouillage sera alors lancé. »

La procédure est donc loin d’être aussi simple que sur d’anciens modèles de la marque, mais on la félicite pour ce changement de politique. Les délais sont parfaitement respectés, mais il sera très important de regarder l’évolution de la stratégie dans les mois à venir dans ce domaine. Les changements récents de vision chez Motorola ou Sony Ericsson devraient tout de même aider à maintenir le même cap.