1] Présentation du téléphone 6] Internet
2] Le tour du propriétaire 7] Appareil photo/Caméra
3] L’écran 8] Multimédia
4] Sense 4.0 et Android 4.0 9] Performances et autonomie
5] Communication, téléphonie 10] Conclusion


7] Appareil photo/Caméra

Le HTC One X a été présenté comme un « photofone » avec son capteur de 8 mégapixels. Tient-il ses promesses ? Arrive-t-il à dépasser le Samsung Galaxy S2 ?

Nous regrettons l’absence d’un bouton pour accéder au mode photo, faire le focus ou prendre directement le cliché. De plus en plus de terminaux l’utilisent chez Sony et Motorola, dommage que HTC ne s’engouffre pas dans la brèche.

7.1] Appareil photo

Grâce à Android 4.0, le One X bénéficie d’aucune latence (ou infime en tout cas) entre l’appui sur le bouton et la prise d’une photo. Son capteur de 8 mégapixels fait jeu égal et dépasse même le Samsung Galaxy S2, qui régnait en maître jusque là. Il est toutefois légèrement moins bon qu’un Sony Xperia S, mais bénéficie d’une taille d’image plus facilement partageable sur les réseaux sociaux.

Seulement le smartphone de HTC est atteint d’un problème très gênant : un focus très aléatoire. Sur les paysages, vous n’aurez absolument aucun problème. Mais à partir du moment où la cible est proche (une fleur par exemple), impossible pour lui de se focaliser au bon endroit (le tactile « touch-to-focus » indique sur quel élément il doit s’effectuer). Dans le meilleur des cas, il se concentrera sur un élément à mi-distance (un deuxième pétale). Je pense qu’il s’agit d’un problème logiciel, car au MWC, la partie photo semblait à la fois plus stable, performante et offrait des résultats de qualité. Sur cette version commerciale, l’écran se met à clignoter parfois, l’application se ferme toute seule… Une impression de travail inachevé entache cette partie photo, alors que HTC en a pourtant fait un argument commercial.

Après avoir mis en avant les défauts qui semblent temporaires, passons aux qualités et au travail qu’a effectué HTC pour se différencier toujours plus. L’objectif est un 28 mm f/2,0 et offre donc un format grand angle, qui est d’autant plus appréciable sur un écran de 4,7 pouces. Pour palier au problème de faible luminosité, un capteur BSI est intégré, mais le syndrome de bruitage affecte tout de même ce smartphone. HTC utilisait auparavant un double flash LED et vient de le remplacer par un seul. Les photos sont moins brulées et c’est donc un progrès notable. Ce flash est également intelligent dans la mesure où il va s’allumer en fonction de l’éclairage (normal…), mais surtout en fonction de la distance entre le sujet et le capteur.

Quelques caractéristiques :

- Focale : 3,03 mm
- Angle de vue horizontal : 63,4°
- Angle de vue vertical : 49,6°
- Fichiers générés au format JPEG (qualité 95%) au format 3264 x 1840 pixels.

Au niveau des paramètres, l’application offre :

- Un retardateur (désactivé / 2 sec / 10 sec)
- Résolution de l’image (8 mégapixels / 5 / 3 / 1 et VGA)
- Balance des blancs
- Ajustements de l’image (exposition, contraste, saturation et netteté)
- ISO (Auto / 100 / 200 / 400 / 600)
- Balance des blancs (Auto / Incandescent / Fluorescent / Lumière du jour / Nuageux)
- Prise continue (Activé / Limiter à 20 images / Examen auto)
- Détection de visage
- Capture automatique du sourire
- Grille
- Transfert automatique vers Dropbox

Voici deux clichés pris la journée :

Deux autres de nuit :

Une nouveauté d’Ice Cream Sandwich est la possibilité de prendre des panoramas. Google a opté pour la solution consistant à maintenir le téléphone dans ses mains, plutôt que de prendre plusieurs photos successives à des points donnés. HTC a préféré utiliser cette deuxième alternative et le résultat n’est pas convainquant.

Alors que les images se juxtaposent assez naturellement avec la méthode Google, celle de HTC affiche des escaliers et on distingue que plusieurs photos ont été collées. A nouveau je pense que le taïwanais est allé un peu trop vite dans ce domaine, car le Titan (un Windows Phone certes) est très bon et les différences de luminosité sont gérées.

La photographie HDR « High Dynamic Range » est à la mode. Cette technique consiste à assembler 3 photos : une correctement exposée, une sur-exposée et une autre sous-exposée. L’intérêt est de pouvoir représenter ou de mémoriser de nombreux niveaux d’intensité lumineuse dans une image. Voilà deux exemples pris avec le smartphone de HTC. Pour rappel, nous avions trouvé au MWC que sa qualité était supérieure à l’Apple iPhone 4S.

La caméra frontale voit sa qualité s’améliorer avec un capteur de 1,3 mégapixels (focale de 2,18 mm) et réalise des vidéos en 720p pour s’adapter à la taille de l’écran du One X. Bonne nouvelle, car le capteur réalise également de beaux clichés. Voici un comparatif caméra dorsale/frontale :

Vous pouvez également appliquer des effets au moment de la capture, afin d’éviter un post-traitement. Vous allez notamment pouvoir tordre la photo, faire une vignette, choisir une profondeur de champs, solariser, postériser, donner un style vintage… et bien d’autres.

Pour certains, l’intérêt du mode rafale est d’obtenir plusieurs photos d’une scène similaire et d’en choisir uniquement la meilleure. HTC a implémenté ce comportement : il faut pour cela laisser son doigt appuyé sur le déclencheur.

Découvrez dans ce diaporama, de nombreuses photos prises avec le One X :

7.2] Caméra

L’interface est commune entre photo et vidéo, ce qui évite des temps de chargement inutiles [et de vous ré-expliquer une deuxième fois les fonctions de l'application ;)]. Alors que la prise est immédiate en mode photo, il faudra patienter 3-4 secondes avant que l’enregistrement de la vidéo ne commence réellement. A son lancement, elle saccade même sur l’écran, mais le fichier généré respecte bien la fluidité attendue.

Au niveau des paramètres, ils sont moins nombreux :

- Activation de la stabilisation vidéo
- Enregistrer ou non l’audio
- Enregistrer ou non en stéréo

Les effets en temps réel d’Ice Cream Sandwich n’ont pas été intégrés, tout comme le mode timelapse. Toutefois, un mode vidéo au ralenti est inclus. Il permet de filmer une scène normale et ensuite de générer un film ralenti. 1 seconde réelle = 4 secondes au ralenti. L’effet était sublime au MWC, mais comme vous pourrez le constater dans la vidéo ci-dessous, on est en 480p et ca pixellise énormément. Je pense à nouveau que HTC a raté cette partie, la mise à jour est donc urgente !

Vous remarquez également que le focus est à la peine, principalement dans un environnement sombre. Alors même que je ne bouge pas et que la scène est quasiment fixe, il va à plusieurs reprises essayer de retrouver le focus idéal, ce qui engendre un flou temporaire, très désagréable.

Voici la vidéo de nuit :

Une autre de jour :

Vidéos au ralenti :

7.3] Editeur de film

Une fois que vous avez pris une ou plusieurs vidéos ou photos, vous pourrez réaliser un montage directement depuis le One X. Cette fonction était déjà présente dans les téléphones de 2011, mais a pris un sérieux coup de vieux face à Movie Studio de Google, car les éléments personnalisables se comptent sur les doigts d’une main.

Pour chaque projet, on peut intégrer des vidéos, des photos et du son (un seul par vidéo). On choisit un thème parmi Anniversaire, Formel et Voyage et les transitions entre les différents éléments se génèreront tous seuls. L’avantage est une extrême simplicité, mais aussi un défaut majeur quand on voit ce que Google propose (et que HTC aurait pu très facilement intégrer) ou Apple et son iMovie.

Voici un exemple de montage avec des photos :

Résumons

Les plus Les moins
- Capture instantanée
- Mode rafale
- HDR
- Application Photo non finalisée ?
- Qualité des photos variable
- Focus loin d’être bon
- Editeur vidéo décevant
- Pas de bouton physique pour prendre des photos