Huawei vient d’acquérir Neul, une société britannique qui travaille sur les objets connectés, pour la somme de 25 millions. Avec ce rachat, le constructeur chinois prépare son avenir.

Huawei-logo

Et si l’internet of things devenait le mot d’ordre de l’année 2015 ? À l’approche de la fin de l’année, les constructeurs semblent en tout cas concentrés sur cette problématique. Hier, Qualcomm abordait justement toutes ces possibilités lors de sa conférence de presse Uplinq, alors qu’il fournit ses processeurs à une grande partie des fabricants high-tech. Dans la foulée, c’est une firme encore peu présente dans le monde des objets connectés, Huawei, qui faisait part d’un rachat intéressant.

En effet, la firme chinoise vient d’acquérir la société Neul, spécialisée dans la fabrication de module radio et qui s’est concentrée sur l’Internet des objets. Visiblement peu intéressé par les objets wearables (montres, bracelets, vêtements…), Neul se penche sur des cas moins grand public : des ponts connectés, des alarmes ou des colliers pour chiens. Bref, de quoi gérer l’aspect domotique d’une habitation, et surtout un savoir-faire un peu « décalé » qui semble avoir séduit Huawei.

« L’internet des objets est la prochain direction majeure d’Internet. Huawei est optimiste sur l’avenir de ce domaine. C’est une opportunité que nous tenons à exploiter et l’acquisition de Neul, avec ses compétences uniques et ses technologies, aidera Huawei à la réaliser », Huawei.

Le rachat de Neul s’établirait à 25 millions de dollars selon certains médias, alors même que Neul ne dégage pas de bénéfices. On apprend également que Huawei avait discuté avec le gouvernement de David Cameron, exposant sa volonté d’investir en Angleterre.