Le constructeur chinois Huawei a dévoilé hier, à Londres, un nouveau bracelet connecté. Sa principale particularité tient au fait que ce bracelet sera compatible avec la 4,5G, une technologie située entre la 4G et la 5G.

huawei-45g-smartband

Huawei tenait hier un évènement presse pré-MWC 2015 où il présentait une partie des produits qui seront montrés sur le salon espagnol. Et le constructeur chinois en a profité pour annoncer un nouveau bracelet connecté, au nom inconnu pour l’instant, mais dont la principale originalité est d’être compatible avec la 4,5G. Par rapport à la 4G, la 4,5G (ou plutôt LTE-M pour le nom officiel), réduit le débit maximal théorique (environ 1 Mbps) mais augmente considérablement la portée, le débit et la capacité des antennes. Le déploiement et la commercialisation de cette technologie sont prévus pour l’année prochaine.

Huawei croit beaucoup en cette 4,5G. Selon l’un de ses cadres, la 4,5G permet « pour la première fois qu’un réseau mobile ne soit pas uniquement centré sur l’utilisateur, mais plutôt sur l’utilisateur et les objets ». Elle devrait également permettre à des technologies telles que la réalité virtuelle ou les drones d’être plus facilement accessible au grand public. Toujours selon Huawei, cette 4,5G permettrait de délivrer par la suite des débits de téléchargement de l’ordre de 1Gb/s grâce au mélange de multiples technologies que nous avons abordé dans notre dossier ce week-end (LTE-Advanced, LTE-U, MIMO, etc.).

On ne sait pas grand-chose pour l’instant de ce nouveau bracelet connecté de Huawei. S’il reprend toutefois les caractéristiques du bracelet actuel de Huawei, le TalkBand B1, on devrait retrouver un écran OLED de 1,4 pouce, le support du NFC et du Bluetooth ainsi qu’une résistance à l’eau et à la poussière. Ce sont surtout ses composants qui devraient changer puisque Huawei intègrera une puce dite LTE-M capable de recevoir la fameuse 4,5G. Une puce conçue selon Huawei par la start-up Neul, que le chinois a rachetée l’année dernière. On en saura certainement un peu plus à son sujet la semaine prochaine.