Huawei vient d’annoncer LiteOS, son système d’exploitation destiné aux objets connectés et plus globalement à l’Internet des objets (IoT). Cet OS est ultra léger puisqu’il ne pèse que 10 Ko !

LiteOS

Huawei compte bien être omniprésent dans la bataille des objets connectés. On se souvient du tracker d’activité annoncé en février dernier compatible avec la LTE-M (4,5G).Il s’agit là d’une technologie réseau permettant d’augmenter la portée des antennes (tout en réduisant le débit) tout en abaissant la consommation des équipements clients. Huawei compte bien pousser cette norme réseau et commercialiser des produits compatibles dans le futur. Pour accompagner ces futurs produits, Huawei vient de lever le voile sur LiteOS, son système d’exploitation destiné à l’Internet des objets (IoT).

Pour le moment, le constructeur est resté assez avare en détails, même si l’on sait tout de même que LiteOS pèse seulement 10 Ko ! Une taille ridiculement petite comparée aux 400 Mo d’Android Wear. Mais bien sûr, ces deux OS sont diamétralement opposés puisque LiteOS ne contient quasiment aucune fonctionnalité. Les traitements sont réalisés sur un serveur distant et LiteOS se contente de faire transiter les données sur le réseau. Ainsi, LiteOS n’a pas besoin de configuration, est capable de détecter les réseaux compatibles ainsi que les appareils avec lesquels communiquer. On imagine très bien LiteOS sur des appareils de type brosse à dents connectée, dont le seul but est d’échanger les données à un hub pour ensuite les analyser sur un smartphone ou un ordinateur.

LiteOS sera ouvert à l’ensemble des développeurs, pour permettre de créer un large écosystème. D’ailleurs, il semble que Huawei n’ait pas la volonté d’utiliser cet OS pour ses produits, mais de le proposer à ses partenaires. En plus de l’OS, Huawei proposera une architecture complète, bâtie autour de serveurs et de hubs : Agile Controller et Agile IoT Gateways.

Grâce à cet écosystème, Huawei espère se faire une place de choix et prédit la création de 100 milliards d’objets connectés d’ici 2025. Parmi eux, 22 % seraient des objets à porter sur soi comme les montres connectées, 18 % seraient dédiés à la maison (aspirateur, télévisions, etc.) et le reste serait utilisé au niveau industriel (villes, voitures connectées, etc.).