Selon les informations du Wall Street Journal, Huawei compte se relancer sur le marché des smartphones aux États-Unis avec son terminal haut de gamme : le Mate 8. La marque chinoise est déjà présente aux États-Unis, mais principalement sur le marché de l’entrée de gamme. Les consommateurs, et le gouvernement ne font pas vraiment confiance aux marques chinoises. Une situation qui pourrait changer, comme en Europe où Huawei et Honor ont réalisé une belle percée ces derniers mois.

huawei-mate-8-13

Aux États-Unis, la situation de Huawei est délicate. En effet, en 2012, un rapport du Congrès recommandait de ne plus utiliser les équipements réseau (notamment les routeurs) du constructeur chinois, à cause d’un risque d’espionnage. La marque est tout de même présente sur le marché des smartphones, avec quelques références d’entrée de gamme (comme l’Ascend Mate 2 4G)  à travers Amazon, Best Buy et l’opérateur Sprint. Selon le Wall Street Journal, Huawei profiterait du CES à Las Vegas pour se relancer sur le marché local. La marque aurait ainsi prévu de vendre le Mate 8, son nouveau smartphone haut de gamme, aux États-Unis. Mais pour y arriver, Huawei compterait sur une campagne publicitaire dans les aéroports et dans les médias dès l’année prochaine aux États-Unis.

Pour l’instant, les États-Unis comptent pour uniquement 1,4% des ventes de Huawei alors que le géant chinois est dans le top 3 des vendeurs de smartphones dans le monde, juste derrière Samsung et Apple. Aux États-Unis, Huawei se fait même dépasser par ZTE, quatrième en terme de parts de marché. Mais 60% des smartphones vendus aux États-Unis coûtent plus de 500 dollars : on imagine alors que Huawei a des cartes à jouer avec son nouveau Mate 8 vendu environ 600 dollars en Chine.

 

Le Nexus 6P : le Cheval de Troie de Huawei

Le Nexus 6P de Google a sûrement dû aider Huawei à redorer son image de marque aux États-Unis. En effet, c’est la première fois que Google fait appel à Huawei pour la fabrication d’un terminal. Le Nexus 6P plait beaucoup, bien plus que le Nexus 6 fabriqué par Motorola ou le 5X conçu par LG. Huawei a donc de fortes chances d’être bien reçu aux États-Unis par les particuliers, si les soupçons d’espionnage ne planent plus au-dessus de la marque chinoise.

 

Honor aussi aux États-Unis

Honor, la filiale de Huawei, profitera également du CES 2016 pour se lancer aux États-Unis, avec des smartphones dotés d’un excellent rapport qualité – prix comme le Honor 5X qui est déjà passé sur les bancs de test de la FCC, l’organisme de certification américain.