Huawei fait face à de nombreux obstacles aux États-Unis où le fabricant chinois souhaite commercialiser le Mate 9.

huawei-mate-9-verge

Le fabricant chinois Huawei cherche depuis plus d’un an à intégrer le marché nord-américain avec ses smartphones. On pensait que la situation s’améliorerait avec le lancement du Nexus 6P en partenariat avec Google l’an dernier, mais il semble que la situation soit toujours bloquée du côté des opérateurs.

Le Wall Street Journal rapporte en effet que Huawei n’arrive pas à convaincre les opérateurs américains de commercialiser ses terminaux, en particulier le Mate 9, le dernier flagship de la firme tout juste sorti en Europe.

La marque va donc dans un premier temps vendre le Mate 9 dans les circuits de distribution indépendant des opérateurs comme Amazon. Malheureusement, le marché mobile aux États-Unis repose encore beaucoup sur la distribution par les opérateurs. Leur circuit de distribution représente 80 % des ventes de smartphone outre-Atlantique.

 

La méfiance américaine à l’égard de la Chine

Comment peut-on expliquer le refus des opérateurs de commercialiser le Huawei Mate 9 ? Il semblerait que le point de tension soit situé au niveau de l’équipement réseau conçu par Huawei. En effet, les opérateurs et le Congrès américain craignent un espionnage de la part de la Chine similaire à celui réalisé par la NSA dans le cadre de Prism sur les produits américain. L’histoire était d’ailleurs similaire pour ZTE  qui a du mal à vendre ses solutions aux Etats-Unis.

FT. MEADE, MD - UNDATED: (FILE PHOTO) This undated photo provided by the National Security Agency (NSA) shows its headquarters in Fort Meade, Maryland.

Huawei est régulièrement accusé de contribuer à l’espionnage chinois

On imagine qu’en plus, le marché américain voit d’un mauvais œil l’arrivée d’une concurrence chinoise qui a déjà dépassé Samsung en bénéfice et pourrait venir heurter le champion national, Apple.

 

CDMA américain vs GSM international

En plus des problématiques de géopolitique, Huawei avoue de la bouche d’un employé souhaitant resté anonyme, faire face à des enjeux techniques que la firme n’arrive pas à surmonter pour le moment.

On parle ici de la spécificité du réseau CDMA des opérateurs Sprint et Verizon qui obligent les fabricants de smartphones à adapter le modem et les antennes des appareils pour prendre en charge ces réseaux uniques au monde.

kirin-13-modem

C’est ce même problème qui oblige Samsung à proposer une version du Galaxy S équipé du dernier Snapdragon haut de gamme chaque année aux États-Unis même si le fabricant coréen pourrait réussir à sortir un téléphone à la fois GSM et CDMA dans quelques années.

Le tout nouveau Kirin 960 intègre bien un modem compatible CDMA conçu par Huawei, mais il semble que la certification de ce dernier auprès de la FCC soit toujours en cours.

 

AT&T, dernier espoir pour Huawei à court terme

Les États-Unis comptent 4 grands opérateurs mobiles, AT&T, Sprint, Verizon et T-Mobile. Seuls T-Mobile et AT&T utilisent un réseau GSM compatible avec le Huawei Mate 9. Huawei est actuellement en procès sur une question de brevet avec T-Mobile ce qui devrait refroidir tout espoir de collaboration entre les deux groupes.

Reste donc AT&T, l’opérateur historique comparable à Orange en France. Il faudra que Huawei parvienne à convaincre l’opérateur de la sécurité de son appareil. La situation est pour le moins complexe, car AT&T propose déjà un large catalogue de smartphone haut de gamme et n’est donc pas, à priori, intéressé par la commercialisation d’un nouveau flagship venant d’une marque inconnu outre-Atlantique.

La route est donc encore longue pour Huawei avant de devenir un acteur important du marché américain.