Des sources indiquent que Huawei va poursuivre en justice six de ses employés pour avoir livré des documents confidentiels au concurrent LeEco.

Dans un milieu aussi concurrentiel que la Tech, il n’y a rien d’étonnant à ce que les différentes marques se mettent des bâtons dans les roues. Cela se fait souvent par le biais de guerres de brevets stériles. Parfois, les méthodes utilisées sont carrément interdites par la loi. Cette fois-ci, c’est un cas d’espionnage industriel qui nous intéresse.

D’après le site chinois PC Pop, six designers de Huawei ont été arrêtés pour avoir communiqué des informations confidentielles à un groupe compatriote et concurrent : LeEco. Il semblerait que les personnes accusées sont d’ores et déjà poursuivies en justice par leur employeur.

Vol de brevets

Sans surprise, LeEco nie de son côté toutes ces accusations. Celles-ci sont très lourdes. Si l’on en croit Pc Pop, Huawei reproche à son concurrent d’avoir volé deux brevets concernant les designs d’une antenne et d’une montre connectée pour enfants. Certes, il s’agit encore et toujours d’une histoire de brevets. Or, cette fois-ci ce n’est pas une copie illégale qui est dénoncée, mais bel et bien un vol.

Une affaire similaire en 2013

Si toute cette histoire est confirmée, on devrait en savoir plus une fois que le procès débutera. Une affaire très similaire avait secoué HTC fin 2013, quand son ancien vice-président chargé du design avait quitté l’entreprise en emportant des documents confidentiels avec lui. Son but était de créer une nouvelle société.

Huawei connait une importante croissance depuis plusieurs années. Même s’il n’a pas réussi à atteindre ses objectifs en 2016, sa branche dédiée aux smartphones se porte excellemment bien, notamment grâce aux bonnes ventes des P9 et P9 Plus. L’ambitieux LeEco, pour sa part, semblait se porter très bien jusqu’ici. Mais le groupe risque aujourd’hui l’endettement après avoir multiplié les mauvaises décisions.