C’est une décision lourde de conséquences qui vient d’être prise par Intel : le retrait pur et simple de l’acteur du marché des smartphones avec l’abandon des SoC mobiles x86 qui venaient concurrencer les puces ARM.

c_intel DSC08517

Sur le site Forbes, Patrick Moorhead, un analyste connaisseur du domaine, a annoncé en fin de semaine dernière, la volonté d’Intel de se retirer du marché des smartphones avec ses puces mobiles Atom x86. Anandtech a confirmé l’information le lendemain en annonçant que le géant de Santa Clara annulait tout simplement toutes les gammes prévues pour les smartphones, c’est-à-dire les puces Atom x3 (Broxton et SoFIA).

Intel abandonne également une partie du marché des tablettes avec les puces basées sur l’architecture Broxton. On devrait donc toujours trouver des Atom x5 et x7, peut-être sous un autre nom, avec les futures puces Apollo Lake, qui équiperaient certaines tablettes un peu plus haut de gamme, à l’image de la Surface 3 actuelle de Microsoft, ou même des microserveurs qui utilisent ce genre de SoC.

 

Une profonde restructuration

Intel quitte donc, pour le moment, le marché des smartphones ainsi que le marché des tablettes, deux marchés sur lesquels la société a énormément dépensé pour au final n’y être que peu présente en termes de parts de marché. Cette nouvelle intervient quelques jours seulement après l’annonce d’une profonde restructuration qui avait conduit à la suppression de 12 000 postes, soit un peu plus de 10 % de l’effectif total de l’entreprise.

Intel se recentre désormais sur les serveurs et les objets connectés, avec comme objectif principal la 5G. Intel compte bien être un acteur majeur de ce nouveau secteur et ne pas se laisser distancer par la concurrence comme sur le marché du smartphone. La décision de cette restructuration a été prise malgré 11 milliards de dollars de bénéfice en 2015, mais six trimestres consécutifs de baisse.

 

Le futur des modems

La question est maintenant de savoir ce que compte faire Intel de sa division modems qui produit des puces intéressantes, mais que l’on ne voit jamais dans les produits, à l’image du tout récent modem XMM 7480. L’entreprise utilisera sûrement ces ressources pour concevoir les modems destinés à la 5G, faute de trouver preneur sur la 4G.

Les géants des puces ARM, à l’image de Samsung, Qualcomm, MediaTek, etc. doivent se frotter les mains, puisqu’un acteur lourd – financièrement parlant – vient de quitter le secteur, ce qui laisse plus de place pour se battre, dans le combat pour récupérer le titre de leader du marché des puces mobiles.