Le salon du Computex 2018 est rapidement devenu le terrain de guerre entre AMD et Intel.

Cette semaine se tient le Computex à Taipei, événement où Asus a eu l’occasion de présenter son ROG Phone et son casque universel USB Type-C. C’est aussi le moment qu’ont choisi AMD et Intel pour présenter leurs dernières nouveautés.

28 cœurs à 5 GHz chez Intel

En 2017, AMD est parvenue à revenir dans la course avec ses dernières architectures de processeurs. Intel, hégémonique sur le marché de l’ordinateur, doit aussi composer avec l’arrivée de Qualcomm sur son terrain.

Intel a donc voulu reprendre la main au Computex en dévoilant le Core i7-8086K célébrant le processeur sorti en 1978 par la marque, et surtout un processeur comprenant 28 cœurs. Cette puce est cadencée à 5 GHz et obtient un score de 7334 sur Cinebench R15, un test plutôt gourmand en ressources. À titre de comparaison, le Core i9-7980XE (le meilleur processeur grand public vendu par Intel) obtient un score de 4448 points.

Il ne s’agit pas d’un processeur pour les serveurs, comme on pourrait le présumer, mais bien d’un processeur pensé pour des ordinateurs. Il s’agira probablement de stations de travail très haut de gamme.

Intel ne s’est pas aventuré à donner plus d’informations sur cette nouvelle puce — notamment sur sa consommation –, mais a promis une sortie avant la fin de l’année.

AMD répond avec 32 cœurs

AMD a rapidement répondu à l’annonce d’Intel avec sa propre plateforme Threadripper 2. Le constructeur va encore plus loin en proposant jusqu’à 32 cœurs et 64 processus gérés par une seule puce. Le tout sera gravé en 12 nm, mais consommera jusqu’à 250 Watts !

Les premiers processeurs Threadripper 2 devraient sortir au troisième trimestre, avec probablement plusieurs semaines d’avance sur Intel. La solution présentée par AMD semblait effectivement plus proche du produit fini que le prototype d’Intel, seulement montré sur scène.

AMD séduit les fabricants

Le marché des stations de travail est une chose, celui des ordinateurs portables en est une autre. Les ordinateurs portables et autres ultrabooks sont dominés par Intel, qui est en situation de quasi-monopole. Or, c’est sur ce marché que le plus gros des ventes se fait.

Cela pourrait bientôt changer. AMD a annoncé avoir convaincu Acer, Asus, Dell, HP, Huawei et Lenovo de lancer des appareils équipés de ses processeurs. Aucun commerçant français n’est partenaire de ce lancement, et on se demande donc si ses machines seront disponibles chez nous, mais c’est en tout cas une nouvelle victoire de la part d’AMD.