Comme prévu, Zuk a dévoilé ce matin son Z1, une phablette qui n’est pas sans rappeler sur certains points les flagships de l’année 2014. Cela ne l’empêche pas de poser un pied dans le futur avec sa connectivité.

zuk-z1

Après une discrète campagne marketing, Zuk, la nouvelle marque de Lenovo, a présenté ce matin son premier smartphone, le Z1. Celui-ci marie de façon innovante dans sa fiche technique modernité et composants old-school.

De prime abord, le Zuk Z1 n’a rien de particulièrement attrayant. Avec son plastique brillant, il ressemble au fils caché d’un Galaxy S5 et d’un iPhone 5c, tandis que son écran IPS Full HD (1080p) de 5,5 pouces le classe dans la catégorie des phablettes. Il embarque également 3 Go de RAM, 64 Go de stockage (dont 53 Go sont disponibles pour l’utilisateur, sans possibilité d’extension), d’une batterie de 4100 mAh, ainsi que deux appareils photo de 13 et 8 Mégapixels, dont le principal est composé d’un capteur Sony IMX214 et d’une stabilisation optique OIS. Enfin, le Zuk Z1 est compatible 4G LTE en dual-SIM et dispose d’un USB Type-C, à l’instar du OnePlus 2, ainsi que d’un capteur d’empreintes digitales pour une épaisseur totale de 8,9 mm.

zuk-z1-banniere

Sa gamme de prix se positionne clairement en milieu de gamme, tout comme certaines de ses caractéristiques techniques. La branche de Lenovo a en effet pris la décision de ne pas équiper son premier représentant d’un processeur de milieu de gamme actuel, mais plutôt d’une star passée dans le domaine, à savoir le Snapdragon 801, qui équipait l’année dernière le LG G3, le HTC One M8, le Sony Xperia Z3 ou encore certaines variantes du Samsung Galaxy S5. Habituellement, les constructeurs préfèrent se tourner dans cette catégorie vers le Snapdragon 615, doté d’une architecture 64-bits, dont Lollipop (installé sur ce téléphone) tire pleinement avantage.

Le prix du Zuk Z1 est fixé à 1800 yuans, soit 260 euros environ. Ses disponibilités n’ont toutefois pas encore été évoquées.