Avec son Moto Z, Lenovo a mis en place un astucieux système d’extensions qui permet de venir greffer sur le smartphone de nombreux accessoires comme une batterie supplémentaire, un système de haut-parleurs JBL ou encore un pico projecteur. L’idée n’est pas inédite puisque lors du MWC, LG a dévoilé son G5 avec un système à peu près identique, baptisé Friends. Les Moto Mods sont tout de même plus intéressants sur les Friends de LG, pour plusieurs raisons.

Lenovo Moto Mods 2

Il est de plus en plus difficile pour les acteurs du marché des smartphones de se démarquer sur le haut de gamme. Pour son nouveau Moto Z, Lenovo a voulu innover avec les Moto Mods, des extensions permettant d’ajouter facilement et rapidement des accessoires sur le téléphone. Cela n’est pas une véritable innovation puisque LG, avec son G5, a présenté les Friends, des accessoires qui viennent eux aussi se greffer à l’arrière du téléphone. Chez LG, on trouve ainsi sept Friends : un module pour faciliter la prise de vue qui intègre une seconde batterie et des haut-parleurs. Les autres accessoires ne sont pas vraiment des extensions puisqu’il s’agit par exemple du casque de réalité virtuelle ou de la caméra à 360°. LG promet toutefois que d’autres Friends viendront enrichir le catalogue d’ici quelques mois.

Un plus grand choix

De son côté, Lenovo proposera à la sortie du Moto Z quatre modules : deux coques qui jouent le rôle de batterie dont une qui ajoute la recharge sans-fil, un haut-parleur JBL et un picoprojecteur de chez Lenovo capable d’afficher une image de 70 pouces. Lenovo proposera également de simples coques, permettant de changer le look du téléphone. Le constructeur chinois ne s’arrête pas en si bon chemin et annonce avoir mis 1 million de dollars sur la table pour aider les entreprises à développer d’autres Moto Mods.

À lire sur FrAndroid : MotoMods : les modules du Lenovo Moto Z en détail

On peine toutefois à imaginer les concurrents proposer des bonnes idées alors que le marché du smartphone repose dans les mains de quelques acteurs, qui fabriquent aussi bien les smartphones que leurs composants, à l’image des capteurs photo pour Sony et Samsung.

Un changement à chaud

Sur le G5, l’utilisateur est obligé d’éteindre le terminal avant d’insérer un nouveau Friend, puisque c’est le chariot qui intègre la batterie qui doit être retirée. Chez Lenovo, le changement à chaud est permis. Cela signifie qu’il est possible, à tout moment, de retirer un module pour le remplacer par un autre, sans redémarrer le téléphone. Un gain de temps toujours appréciable.

Lenovo Moto Mods

 

La simplicité de l'opération

Le retrait des modules du G5 nécessite l’appui sur un bouton physique et le retrait du chariot présent au sein du téléphone. Lors de nos premiers essais, nous avions vraiment l’impression d’être à deux doigts de casser le téléphone, avec toutes les contraintes que faisait peser l’opération sur le plastique. Avec les Moto Mods, Lenovo a conçu un système d’aimant. Le retrait d’un module nécessite donc de tirer sur ce dernier jusqu’à ce que l’aimant le laisse partir.

Lenovo n’a pas détaillé le fonctionnement des aimants et on ne sait donc pas s’il s’agit d’aimants classiques ou si un système électronique permettrait leur déverrouillage pour éviter que le module ne s’enlève par erreur.

 

Un SDK et une architecture ouverte

Lenovo a précisé lors de la conférence d’annonce que l’architecture était ouverte et que n’importe quel constructeur pouvait donc proposer son module Moto Mods. Cet été, Lenovo sortira un kit à destination des développeurs cet été pour leur permettre de créer facilement des modules, mais aussi pour financer les idées. D’ailleurs, le million de dollars sera reversé à l’entreprise qui aura créé le meilleur prototype de MotoMods… d’ici le 31 mars 2017. Il ne faut donc pas être très pressé. Lenovo a toutefois mis en ligne un site web très fourni, avec de nombreuses informations techniques sur les Moto Mods à destination des développeurs.

Lenovo Moto Mods MDK

De son côté, LG permet également aux développeurs de créer des modules, mais ils doivent être validés par l’entreprise, codéveloppés avec LG et les revenus de la vente seront partagés entre les deux entreprises. Lenovo n’a d’ailleurs pas précisé le business model des Moto Mods.

 

Un soutien jusqu'en 2019

Selon nos informations, le projet Moto Mods est énormément pris au sérieux chez Lenovo (on peut d’ailleurs le voir sur le site destiné aux développeurs avec toutes les photos et vidéos) serait au moins soutenu jusqu’en 2019. On devrait alors voir d’autres smartphones de Lenovo (les futurs Moto Z) compatibles avec les Moto Mods et de nombreuses références de modules à sortir dans les mois à venir.

 

Une disponibilité encore inconnue

Pour le moment, le Moto Z n’est pas pas disponible et doit sortir à l’automne, sûrement après l’IFA. Il faudra donc attendre encore quelques mois avant de pouvoir juger, en pratique, de l’utilité et de l’ergonomie des Moto Mods. LG, dont le G5 est disponible depuis quelques semaines, vendre d’ores et déjà ses Friends : on attendra donc la sortie de ses concurrents pour porter un jugement définitif.