Lors du Lenovo Tech World 2016 le mois dernier, le constructeur chinois a ouvert sa présentation par une démonstration de prototypes et mockups d’appareils à écrans flexibles. Le smartphone pouvant s’enrouler autour du poignet a fait particulièrement bonne impression, mais il faudra encore attendre pour se le procurer…

Lenovo_c_plus

Depuis la présentation du Youm par Samsung en 2012, les fantasmes autour des smartphones pliants et autres tablettes convertibles sont nombreux. Lenovo en a fait la démonstration le mois dernier avec son CPlus, un téléphone sous Android de 4,26 pouces capable de s’enrouler autour du poignet. Un responsable de la marque a toutefois expliqué à CNBC que cet appareil ne pourrait pas être commercialisé à l’heure actuelle.

Aymar de Lencquesaing, co président de la division mobile de Lenovo a ainsi affirmé que le CPlus pourrait être le genre de produit que l’on verra arriver d’ici cinq ans. Cependant « en raison de l’équation mêlant technologie, nouveauté et prix », il ne faut pas s’attendre à ce qu’un appareil comme celui-ci soit disponible sur le marché avant au moins deux ans.

Un marché ambitieux

Lenovo n’est pas le seul acteur à s’intéresser à ce domaine. Samsung, par exemple, travaille activement sur ses projets pour proposer de nouveaux form-factors de mobiles dans les prochaines années. Selon certains, le premier « smartphone pliable » du géant coréen pourrait même être commercialisé dès 2017. Des brevets ont également été dévoilés récemment, concernant un projet de tablette pliable.

Enfin, Lenovo devra également faire attention à LG. Restée très discrète sur le sujet, l’autre marque coréenne sait également produire des écrans flexibles et les a déjà utilisés dans des smartphones (la gamme G Flex). Il reste encore un long chemin avant d’arriver à un smartphone pliable, mais gageons que LG ne se laissera pas distancer aussi facilement.