Lenovo vient d’annoncer que les smartphones Motorola ne bénéficieront pas de manière régulière des mises à jour de sécurité mensuelles proposées par Google chaque mois. A la place, la marque chinoise préfère attendre des mises à jour système pour intégrer les patchs de sécurité Nexus.

Lenovo Moto Mods 2

Depuis l’été dernier, Google propose aux constructeurs une mise à jour de sécurité mensuelle pour Android. Quelques constructeurs jouent le jeu, à l’image de Samsung ou encore LG pour certains terminaux. Malheureusement, les smartphones de la marque Motorola (qui appartient désormais à Lenovo) ne bénéficieront pas de ces mises à jour de sécurité de manière régulière. En effet, Motorola vient d’annoncer sa position sur le sujet : les mises à jour de sécurité mensuelles proposées par Google ne seront pas déployées de manière immédiate. Motorola préfère attendre de proposer une mise à jour majeure de l’OS ou une mise à jour de maintenance (les mises à jour mineures) pour intégrer les patchs de sécurité manquants.

Cela signifie donc qu’il sera possible de rester quelques semaines voire quelques mois avec un smartphone disposant de failles de sécurité plus ou moins graves selon les cas. Motorola se justifie en précisant qu’il est difficile de déployer des mises à jour de sécurité de manière mensuelle à cause des tests et des validations que ces patchs nécessitent. On pointe souvent du doigt les opérateurs qui ralentissent le processus, mais on se rappelle que certains constructeurs avaient annoncé qu’ils se passeraient de l’aval des opérateurs pour déployer les mises à jour de sécurité. Un argument qui ne tient donc pas debout.

Il est dommage, à une époque où les failles de sécurité sont de plus en plus médiatisées, de ne pas faire de la sécurité un cheval de bataille. C’est un argument marketing qui commence à avoir son intérêt, surtout lorsque l’on sait que les failles sont parfois utilisées par les agences gouvernementales pour espionner la population.