Désormais, tous les téléphones fabriqués par Lenovo seront vendus sous la marque Moto. L’image de la marque encore très américaine dans sa culture pourrait rapidement changer.

lenovo-achete-motorola

Après la récente annonce du Moto M, vous vous demandez peut-être comment un téléphone conçu par Motorola pourrait intégrer une puce MediaTek et ressembler autant à un smartphone classique concus en Chine. De toute évidence c’est normal, car il s’agit en fait d’un smartphone Lenovo vendu sous la marque Moto.

 

Moto : une nouvelle marque

En réalité, le premier fabricant d’ordinateur au monde, qui a acquis Motorola Mobility en 2014 en le rachetant à Google, vient d’annoncer que désormais tous les smartphones fabriqués par Lenovo ou les anciennes équipes de Motorola seront commercialisés sous la marque Moto, dans certains pays.

A l’avenir, en particulier en Chine, les produits sous la marque Moto devraient donc se multiplier avec le risque de perdre la simplicité de la gamme auparavant réparti entre Moto E, Moto G et Moto X. L’information n’est pas précisée, mais la gamme Zuk qui était commercialisée en Europe pourrait également disparaître au profit de Moto.

 

La situation en France

En France, la situation est assez confuse. Lenovo nous a confirmé qu’il fallait utiliser la marque Lenovo pour parler des produits Moto, mais sur la boîte du Moto Z, on trouve aussi bien la marque Motorola que la marque Lenovo. Pire, les Moto Z étaient d’abord référencés sur le site de Motorola avant d’arriver sur le site de Lenovo. D’ailleurs, s’il est possible de se procurer les smartphones de Lenovo sur le site de Motorola, il est impossible de les acheter depuis le site de Lenovo. Un véritable casse tête.

 

Restructuration de la division mobile

Lenovo en a profité pour faire quelques changements dans le leadership de l’entreprise. La division mobile ne sera plus dirigé par Xudong Chen mais par Gina Qiao qui était en charge des ressources humaines. La marque a également débauché chez d’autres entreprises : Kirk Skaugen quite Intel pour devenir résponsable des Data-Center, Laura Quatela vient de Alcatel-Lucent pour devenir Chief Legal Officer, en charge du service juridique, et Yong Rui quite Microsoft pour devenir Chief Technology Officer.