Au bord de la faillite, LeEco rencontre des difficultés à payer ses employés aux États-Unis en temps et en heure.

LeEco accumule les tracas. L’entreprise chinoise, après avoir grandi trop vite et mal pensé son développement à l’international, est au bord de la faillite depuis plusieurs mois. Pour ne rien améliorer, la firme semble désormais avoir du mal à payer ses employés américains. Les salaires de ces derniers n’ont en effet pas été versés dans les temps expliquent des sources internes citées par Bloomberg

Normalement, les personnes travaillant pour LeEco aux États-Unis perçoivent leur rémunération le 15 et le dernier jour de chaque mois. Or là, au lieu de recevoir leur salaire le 31 mars, ils ont dû attendre jusqu’au 4 avril dernier. L’employeur aurait indiqué que ce retard était dû à des soucis rencontrés lors du transfert d’argent depuis la Chine. 

Rappelons que l’expansion de ses activités aux États-Unis est l’une des causes majeures de la crise que traverse LeEco en ce moment. Les équipes étasuniennes auraient d’ailleurs connu d’importants départs ces derniers mois. En octobre, l’entreprise comptait 500 employés outre-Atlantique et le PDG Jia Yueting promettait de nouveaux recrutements chaque semaine. Mais la firme n’a pas communiqué sur le nombre de ses effectifs depuis. 

Enfin, rappelons que le rêve américain de LeEco a pris un sérieux coup depuis que le groupe cherche à vendre son terrain situé dans la Silicon Valley pour renflouer ses caisses. 

À lire sur FrAndroid : LeEco : comment un géant chinois est sur le point de s’effondrer, seulement six ans après s’être élevé