Avant de produire la G Watch, LG ne s’était jamais risqué dans le monde des montres connectées. Quelques semaines après son premier opus, il dévoile un deuxième appareil destiné à un public bien particulier : les enfants. La montre prend le nom de KizON.

KizON

La mode des bracelets connectés aidant, la nouvelle étape dans la création de l’individu connecté concerne les enfants. De nombreux projets, sur les plateformes de crowfunding notamment, se sont déjà lancés sur ce marché. Et aujourd’hui, c’est une marque de renom qui se lance dans la course. LG vient ainsi de dévoiler son KizON, un bracelet destiné aux bambins, ou plutôt aux parents désirant les surveiller.

Si l’appareil paraît particulièrement grand au poignet des modèles de LG, le KizON offre plusieurs fonctionnalités susceptibles d’intéresser les parents angoissés. Ils pourront ainsi suivre à la trace leur progéniture puisque le bracelet est équipé d’une puce GPS et connecté soit en WiFi, soit en 2G/3G. Les parents pourront consulter les informations relatives à leur enfant depuis une application dédiée, et les petits, en cas de problème, pourront leur passer un coup de fil en pressant le bouton prévu à cet effet sur le bracelet. La définition du numéro d’appel passera elle aussi par l’application compagnon de LG, sur Android évidemment. Quant aux parents, ils pourront eux aussi appeler l’enfant sur son KizON. Et s’il ne répond pas dans les dix secondes suivant l’appel, le microphone sera automatiquement activé afin que l’adulte puisse savoir ce qui se trame autour de son rejeton.

Le bracelet devrait, avec sa batterie de 400 mAh, assurer une autonomie de 36 heures. Il sera décliné en coloris adaptés aux enfants, soit du rose, du bleu et du vert, avec des coques aux couleurs de leurs mascottes qui pourront y être adaptées. Et si l’idée de connecter des enfants vous défrise, il pourra toujours être recyclé en bracelet d’urgence à destination de personnes âgées, par exemple. La sortie du KizON est prévue cette semaine en Corée du Sud, avant un lancement international. Son prix manque toutefois encore à l’appel.