Un peu plus d’un an après l’officialisation du G Flex, le premier smartphone incurvé signé LG, le Coréen revient aujourd’hui à la charge avec sa deuxième itération. Au menu, des caractéristiques techniques largement revues à la hausse.

LG G Flex 2

Rappelons-nous la sortie du G Flex, présenté fin 2013 et lancé en février 2014. Le smartphone, concurrent du Samsung Galaxy Round (dont l’axe de la courbe était vertical et non horizontal), avait éveillé la curiosité et déçu à la fois. Il souffrait notamment d’un prix très élevé malgré un écran seulement 720p de 6 pouces et souffrant d’un effet de rémanence assez désagréable au quotidien.

LG G Flex 2

On change tout et on recommence avec le G Flex 2. Au lieu de conserver le très discutable format 6 pouces du G Flex premier du nom, LG a opté pour un écran de 5,5 pouces, non plus 720p mais Full HD 1080p, soit une résolution désormais ancré dans son temps, à 403 ppp. A l’intérieur, le fameux Snapdragon 800 teasé par Qualcomm s’avère finalement être un Snapdragon de série 800, soit le tout dernier Snapdragon 810 octo-core, ici cadencé à 2 GHz et couplé à 2 Go de RAM DDR4. On retrouve ainsi une compatibilité 64 bits, le support de la 4G avec agrégation de 3 x 20 MHz. Côté mémoire, LG proposera selon les marchés 16 ou 32 Go de stockage qui, à l’instar du G3, sera extensible via une carte micro-SD… jusqu’à 2 To (!), dixit LG.

g-flex10
g-flex9
LG G Flex 2

Véritable pendant au G3, le G Flex 2 embarque un capteur photo de 13 mégapixels avec un système de stabilisation optique OIS+, là encore à l’image du G3, toujours avec un autofocus laser et un capteur frontal de 2,1 mégapixels. Il faut s’attendre à quelques améliorations en termes d’autonomie puisque l’on retrouve chez le G Flex 2 une batterie de 3000 mAh ainsi que la technologie de charge rapide développée par Qualcomm, QuickCharge.

Cohue à la sortie de la conférence LG oblige, nous n’avons pu utiliser que très rapidement ce G Flex 2. En main, on apprécie ses dimensions un peu plus restreintes (149,1 x 75,3 x 7,1-9,4 mm) et son poids revu à la baisse à 152 grammes. Son allure mélange les bon points du G3, avec un bouton dorsal redessiné et bien placé sous l’index, un écran enfin digne de ce nom (en technologie P-OLED, comme la G Watch R) et une coque en matériau auto-régénérant promettant d’effacer les micro-rayures deux fois plus vite que ne le faisait le G Flex. Derniers points appréciables, des courbes sur plusieurs axes, d’où une épaisseur variable du smartphone, censé mieux épouser la main comme l’oreille, et l’intégration de l’OS Android Lollipop. Notez que la courbure de l’écran est semblable à la première itération.

g-flex4
g-flex5
LG G Flex 2

Comme souvent, le G Flex 2 sortira pour commencer en Corée du Sud courant janvier, avant d’être lancé sur une sélection de marchés dont la France devrait faire partie d’ici le mois de mars. Son prix, lui, n’a pas été communiqué, mais le tarif de lancement du premier G Flex –  799 euros tout de même – constitue un bon indicateur. On le trouvera en gris mais aussi en rouge flamenco, avec la possibilité d’ajouter une coque à rabat QuickWindow sur l’appareil.

LG G Flex 2