Le monde de la high-tech a changé. À l’origine, le marché du mobile a été très tôt dominé par des firmes telles que Nokia. Et puis tout a basculé avec l’arrivée du smartphone, et les anneaux de pouvoir ont changé de mains pour se retrouver dans celles d’Apple et Samsung, deux titans luttant pour la domination du monde et laissant une maigre place à des firmes telles que LG. Mais alors qu’on le croyait disparu à jamais, LG Electronics a su reconstruire son empire pierre après pierre, jusqu’à redevenir un des plus fiers représentants de la haute technologie tenant dans le creux d’une main. Et il est aujourd’hui prêt à un nouveau combat, d’autant que l’hiver arrive…

lg-g4-microsite-leak12.0

Un savoir-faire

C’est très romancé, mais c’est à peu de choses près ce qu’écrirait un scénariste des publicités de Canal+ ou un écrivain de romans pour adolescents de type Twilight ou Divergente s’il devait rendre sexy un tel sujet. Pourtant, il y a à dire sur la renaissance du constructeur coréen et il y en a certainement beaucoup à dire sur le LG G4, qui s’annonce comme un des meilleurs mobiles de l’année, comme le LG G3 l’a été en 2014.

Il faut dire que le constructeur a su se démarquer de la concurrence grâce, déjà, à un design qui sort des sentiers battus. Exit le classique rectangle aux coins plus ou moins arrondis. Et exit les touches de volume et d’allumage sur les tranches gauche ou droite. Au lieu de cela, LG propose son propre form-factor avec des coques légèrement bombées, des boutons physiques habilement intégrés dessus, et un rapport écran/façade souvent impressionnant. Cette année ne dérogera pas à la règle, et LG va conserver ce qui fait sa force.

L’entreprise s’est d’ailleurs bien réorganisée et ses filiales fonctionnent très bien, à l’image de LG Display ou LG Innotek, qui ont activement participé au développement du LG G4. Comme pour Samsung et ses processeurs de fabrication maison, LG peut compter sur son propre savoir-faire afin que son smartphone soit unique, ou presque.

 

De l’inattendu

Justement, il va y avoir de l’inattendu avec le LG G4. La firme a commencé le teasing intensif du produit, et on sait déjà que le capteur photographique du mobile n’est pas signé Sony. Le constructeur japonais, qui a l’habitude de fournir son homologue coréen dans ce domaine, s’est fait supplanter par LG Innotek, qui produit donc un capteur de 16 mégapixels intégré à l’appareil. Ce qui fait peur à certains, mais a-t-on déjà vu LG prendre le risque de proposer un élément non fonctionnel sur ses haut de gamme ? Peut-être un peu avec les G Flex qui sont loin d’être parfaits, mais qui s’adressent plutôt à une niche d’utilisateurs.  L’an passé, le capteur du G3 s’était révélé très bon et on ne voit pas pourquoi la firme intégrerait un capteur qui fonctionnerait moins bien. On a hâte de découvrir la qualité des clichés qu’il offrira, d’autant que LG est un des meilleurs constructeurs lorsqu’il s’agit d’optimiser son application photo.

lg-g4-microsite-leak15.0 (2)

 

On risque également d’avoir une surprise concernant le processeur du mobile, et ça, on le doit certainement aux premiers tests mitigés du Snapdragon 810 sur le LG G Flex 2. Depuis, il se murmure que la firme devrait opter pour un Snapdragon 808, peut-être moins performant, mais plus équilibré avec une chauffe amoindrie. Il s’agit d’un SoC hexaœur (2 cœurs A57 + 4 cœurs A53 pour le S808) qui n’est d’ailleurs pas compatible avec la mémoire LPDDR4. Une mauvaise nouvelle pour qui regarde de très près les performances de son mobile, et une bonne pour qui aime les petites économies.

android-2015-04-17-à-17.02.20Et si vous aimez l’originalité, LG a levé le voile sur des coques en cuir, et dans différents coloris. C’est vraiment particulier, et cette peau de bête (au tannage végétal, pour la touche écolo) installée sur l’arrière du mobile a largement fait débat à la rédaction. Heureusement, LG va également proposer un peu plus de sobriété avec des coques en plastique de différentes couleurs.

Dans tous les cas, le constructeur prend des risques, et c’est franchement ce que l’on attend de lui à l’heure où 75 % des mobiles du marché se ressemblent. Des risques toutefois calculés et qui ne devraient pas influer beaucoup sur le coût de fabrication du mobile. Car c’est aussi le nerf de la guerre si on veut proposer aux clients un mobile au prix convenable tout en ne faisant pas trop d’économies sur les marges.

 

Une copie corrigée

Ce LG G4 va aussi être l’occasion de corriger les petites erreurs disséminées avec le LG G3. D’abord, et même si tous les utilisateurs ne sont pas d’accord sur la chose, LG UX 4.0 se doit de faire mieux qu’UX 3.0, qui avait fait preuve de lenteurs en étant couplée au S801 et à un écran QHD. En un an, on espère que l’amélioration des composants et les efforts d’optimisations ont réussi à rendre ce smartphone aussi fluide qu’il se doit de l’être.

android-2015-04-17-à-16.59.05À titre personnel, j’attends aussi beaucoup d’effort sur la conception même du produit. Parce que oui, il est beau le G3, oui il est bien fichu, mais non, il n’est vraiment pas dépourvu de défauts. À commencer par sa coque qui craque à de nombreux endroits (encore une fois cela dépendra des modèles), l’écran qui laisse apparaître des “jours” où se glisse la poussière, et même un défaut plus fâcheux. Rappelez-vous, des rumeurs laissaient entendre qu’une fissure apparaissait sur certains mobiles au niveau du microphone. Et devinez quoi ? Celui de la rédaction y a eu droit, à peu près 2 mois après sa mise en service.

L’écran était très impressionnant puisqu’il était le premier à arborer une définition QHD. Mais ce n’est pas pour autant qu’il était parfait. On aimerait une meilleure luminosité, et un rendu des couleurs plus fidèle. D’ailleurs, l’écran tirait vers le gris, et cela se voyait quand on le comparait à des smartphones haut de gamme sortis plus tard dans l’année. Et bien ça tombe bien puisque la firme a dévoilé une vidéo de présentation de son nouvel écran, qui intègre la technologie Quantum Dots. Du coup, et a priori, on aura droit à une plus grande luminosité, des couleurs plus fidèles, et un contraste plus prononcé.

 

Le risque banalité

Quand on regarde un peu les premiers rendus du mobile ou les premières informations techniques, on se dit que la firme l’a jouée frileuse concernant son LG G4. Samsung propose des S6 qui évoluent radicalement, et LG fait finalement comme HTC qui n’a pas voulu effectuer de gros changements sur son One M9. Un peu comme si la formule gagnante consistait à proposer un produit qu’on connaît déjà bien, mais en mieux.

Malheureusement, et le marché est ainsi fait, les consommateurs ont bien des scrupules à s’engager envers un nouveau téléphone s’ils n’ont pas l’impression qu’il va leur apporter beaucoup de nouveautés.

Malheureusement, et le marché est ainsi fait, les consommateurs ont bien des scrupules à s’engager envers un nouveau téléphone s’ils n’ont pas l’impression qu’il va leur apporter beaucoup de nouveautés. Et la nouveauté, au premier coup d’œil, elle se voit où ? Physiquement. À voir alors si les coques en cuir suffisent à aiguiser l’intérêt et ouvrir les portefeuilles des fans de la firme. Des portefeuilles qui, si LG suit la logique de ses expériences passées, devrait être moins délestés que ceux des fans de Samsung ou HTC. Quand les flagships de ses concurrents sont proposés à des tarifs supérieurs à 700 euros, on s’attend à ce que LG G4 soit moins onéreux, comme le LG G3 l’avait été face au Galaxy S5 ou au HTC One M8.

lg-g4-microsite-leak14.0 (1)