LG précise sa stratégie de mise à jour de ses smartphones vers Android 6.0 Marshmallow. Si pour la très grande majorité de son parc d’appareils, le flou reste de mise, le cas du G4 s’éclaircit peu à peu.

LG G4

Il y a moins d’une semaine, et profitant de l’effervescence des annonces entourant Android 6.0 Marshmallow, LG annonçait la mise à niveau de son G4 vers la dernière mouture de l’OS dès cette semaine. Oui, mais pas partout : il s’agissait en réalité d’une première campagne de tests menée en Pologne, comme le Coréen l’avait déjà fait l’an dernier avec son G3, qui avait mis quelques mois supplémentaires à être mis à jour dans le reste du monde.

À lire : La liste des terminaux mis à jour vers Android 6.0 Marshmallow

LG confirme aujourd’hui le début du déploiement de Marshmallow en Pologne, évoquant peur eux une « simplification des autorisations », l’enrichissement des modes muet, vibreur ou ne pas déranger, ou encore la réduction de la consommation d’énergie en mode veille (Doze). La marque reste en revanche nettement plus discrète au rayon des modifications touchant son interface maison. Et n’est pas peu fière de sa performance : « En collaborant étroitement avec Google, LG a pu apporter la mise à jour Android 6.0 au LG G4 avant tous ses concurrents », commente le responsable de la communication LG, Chris Yie. Et d’ajouter : « nous nous engageons pour être parmi les premiers constructeurs à mettre à jour nos smartphones ».

Concrètement, cette mise à jour n’est prévue que dans quelques semaines en France. LG confirme bien soi déploiement « sur le marché français sur la fin d’année 2015 », sans précision supplémentaire. Rendez-vous est pris, d’autant que la version polonaise de Marshmallow pour LG se laissera très vite découvrir, donnant aux pays voisins un avant-goût des nouveautés à attendre. Pendant ce temps, notez que Sony commence à tester Marshmallow auprès de certains de ces clients, et que l’on parle d’une sortie du One A9 de HTC directement sous Marshmallow… Une forme de précipitation montrant que les constructeurs, souvent épinglés pour leurs stratégies de mises à jour, cherchent à (re-)conquérir le cœur des mobinautes.