Vous n’avez pas eu le temps de suivre la journée d’hier ? Voici les quelques actualités qui ont marqué le jeudi 18 février, le temps d’engloutir votre café. Une conférence LG au MWC particulièrement prometteuse, Qualcomm très investi dans Android Wear et le refus des backdoors par les géants du mobile sont au menu du jour.

g5-module

LG risque bien de nous surprendre au MWC

Et si l’on attend le G5, il devrait être un peu plus original que prévu. Car si l’on en croit des confrères bien informés, il semblerait fort que le smartphone soit accompagné d’un système de modules amovibles surfant sur la vague de la modularité, mais pour enrichir le téléphone. Une batterie supplémentaire et un module audio devraient être au programme, mais aussi un drone, un casque de réalité virtuelle et une caméra à 360° seraient ainsi au programme. Un écosystème complet, donc, qu’il nous tarde de découvrir.

Qualcomm veut être incontournable sur Android Wear

L’Américain a présenté il y a peu sa plateforme dédiée à l’OS mobile de Google, Snapdragon Wear, mais aussi une puce entièrement dédiée à ces objets connectés, le Snapdragon 2100. Il ne s’arrête pas en si bon chemin, puisqu’il a indiqué hier avoir conclu un partenariat avec trois ODM, c’est-à-dire des fabricants travaillant main dans la main avec des constructeurs connus. Autant dire que l’on pourrait voir arriver en nombre, d’ici quelques mois, des produits basés sur le matériel et le logiciel de Qualcomm.

Google comme Apple dit non aux backdoors

Ambiance tendue aux USA, où Apple refuse de créer, pour les besoins des services de sécurité, une backdoor dans ses terminaux mobiles. Le CEO de Google, Sundar Pichal, l’a rejoint sur ce terrain, de même que le patron de WhatsApp. Tous craignent que la possibilité d’accéder aux données d’individus suspects soit utilisée à des fins d’espionnage. Une affaire qui promet de nombreux rebondissements.