Le nouveau LG G5 sera beaucoup moins intéressant pour le marché d’Amérique du Sud puisqu’il sera dépouillé de composants et fonctionnalités importantes. Ainsi, le Snapdragon 820 et les 4 Go de mémoire vive ne seront pas de la partie, tout comme les fonctionnalités relatives à la réalité virtuelle. En cause, selon LG, la volonté de conserver un prix attirant pour le marché latino-américain.

LG-G5

La semaine dernière, lors du MWC 2016, LG a dévoilé son G5, nouveau vaisseau amiral. Au programme, la présence du dernier Snapdragon 820 de Qualcomm, 4 Go de mémoire vive LPDDR4 et la possibilité d’utiliser, en tant qu’accessoire, le casque de réalité virtuelle de LG. Ce modèle sera disponible dans le monde entier, à un détail près : les pays d’Amérique du Sud disposeront d’une version largement revue à la baisse du LG G5, nommée LG H840. Ainsi, le Snapdragon 820 laissera sa place au Snapdragon 652 et les 4 Go de RAM seront remplacés par 3 Go de mémoire vive LPDDR3, moins rapide. Pour enfoncer le clou, le LG G5 d’Amérique Latine ne sera pas compatible avec le casque de réalité virtuelle de la marque.

 

Une hausse de la consommation ?

Le Snapdragon 652 est bien moins puissant que le Snapdragon 820 et il ne bénéficie pas de la gravure en 14 nm, en restant basé sur un process à 28 nm. On peut donc craindre une baisse de l’autonomie pour cette version latino-américaine du LG G5. Les performances seront également inférieures, notamment dans les jeux, puisque l’Adreno 530 laisse sa place à l’Adreno 510. Un GPU qui n’est d’ailleurs pas encore compatible avec Vulkan à cause de l’absence de pilotes officiels.

 

Conserver un prix correct

Pour se défendre, LG avance l’argument du prix de vente des produits de nouvelles technologies en Amérique Latine qui a tendance à flamber à cause des devises locales. La diminution des caractéristiques techniques du terminal permettrait alors de conserver un prix de vente acceptable pour ce marché. Concernant la réalité virtuelle, Cristián Correa, porte-parole de LG pour le Chili précise que cette fonctionnalité n’aurait pas été utilisée par les consommateurs de la région. On imagine alors que certains consommateurs choisiront la voie de l’importation.