Étonnamment, LG n’a pas utilisé la dernière génération de Gorilla Glass pour son écran mais la génération 3 sortie en 2013, ce qui n’est pas pour nous rassurer.

Le LG G6 n’utilise pas une, ni deux, mais trois générations différentes de Gorilla Glass, le verre réputé presque incassable, utilisé par les constructeurs sur les smartphones. Nous retrouvons du Gorilla Glass 3 sur la façade avant (sur l’écran), du Gorilla Glass 4 sur l’appareil photo et enfin du Gorilla Glass 5 — la dernière version de Corning — sur le dos.

Un verre vieux de 2013

Un Gorilla Glass datant de 2013 sur la face avant d’un flagship de 2017, cela peut paraître assez étrange. Mais LG s’explique et défend l’importance de ce verre qui offrait à sa sortie une flexibilité accrue par rapport à son prédécesseur avec notamment un augmentation de 40 % de la résistance aux rayures. Le Gorilla Glass 4 est lui sorti à peine deux ans plus tard, et n’offrait comme seule nouveauté l’amincissement du verre et une meilleure résistance aux rayures. Enfin, le Gorilla Glass 5, le plus récent d’entre eux, a permis une plus grande résistance en cas d’impact tout en maintenant le même niveau de résistance aux rayures.

Si l’utilisation des deux derniers précédemment cités se tient, difficile de comprendre que l’écran ne doive composer qu’avec un Gorilla Glass de troisième génération. Certes, la résistance aux rayures n’a pas évolué entre la troisième et cinquième version, mais le le Gorilla Glass 3 est bien plus plus épais alors qu’il est plus fragile en cas d’impact.

Les choix douteux de LG

Pour essayer de nous aider à comprendre ces choix surprenants, un porte-parole de LG a expliqué les décisions ont été faites par l’équipe de conception du G6. Par exemple pour le verre choisi pour la caméra, la version 4 suffisait amplement, car cette zone n’a pas besoin d’une forte résistance aux chocs. Le choix du Gorilla Glass 5 prend tout son sens pour la façade arrière qui elle a de réels risques de recevoir de gros impacts en cas de chute.

Mais comment expliquer la présence du Gorilla 3 sur la surface la plus fragile et qui est se trouve être la partie la plus coûteuse à remplacer ? Difficile à dire. Peut-être que le côté plus épais du verre a joué en sa faveur. Peut-être LG n’a pas jugé nécessaire la mise ne place d’une couche de verre hyper résistante puisque les coins chanfreinés du G6 réduiraient la probabilité d’affichage des dégâts comparés à un coin rectangulaire normal. Dans ce cas, à quoi bon avoir créé un écran plus résistant si la couche supérieure l’est-elle beaucoup moins ?

LG G6 vs Galaxy Note 7

Finalement, la façade avant de ce G6 pourrait être bien moins résistante que ce qu’on aimerait nous faire croire. Il n’y a plus qu’à attendre que LG lève le voile sur les raisons de cette décision discutable, en espérant qu’elles soient autres que purement économique. Dommage quand on sait que le Galaxy Note 7 intégrait deux verres Gorilla Glass 5 : à l’avant et à l’arrière.

À lire sur FrAndroid : Vidéo : notre prise en main du LG G6 au MWC 2017