Officialisé en septembre dernier, le Meizu MX3 vient d’être lancé en Chine avec China Mobile. Le terminal haut de gamme, qui embarque un Exynos 5 Octa de Samsung, a surtout la spécificité d’offrir jusqu’à 128 Go de capacité de stockage. Il est commercialisé pour l’équivalent de 660 dollars. 

Meizu MX3

Le Meizu MX3, que l’on connaît déjà depuis quelques mois, sort en Chine. Le lancement commercial du premier téléphone à bénéficier d’un espace stockage de 128 Go se limite pour l’instant aux frontières de l’empire du milieu et ne nous concerne donc pas directement. Et pourtant, si cette technologie atypique sort à quelques milliers de kilomètres de chez nous, on peut imaginer voir ce type de terminal arriver d’ici quelques années dans nos magasins. Et cela pourrait être rendu possible grâce au concours de constructeurs plus développés et disposant d’une force de frappe internationale, contrairement à Meizu, marque distribuée uniquement sur les terres asiatiques.

Pour rappel, le Meizu MX3 est équipé d’un écran de 5,1 pouces affichant une définition de 1800 x 1080 pixels et une résolution de 412 pixels par pouce. Il embarque un processeur Exynos 5 Octa à huit cœurs épaulé par 2 Go de RAM. Le terminal est équipé par ailleurs d’un capteur dorsal de 8 mégapixels et dispose d’une batterie de 2400 mAh, le tout sous Android 4.2 Jelly Bean. Enfin, comme précisé plus haut, le Meizu MX3 est disponible en plusieurs versions, dont l’une offrant un stockage mémoire de 128 Go.

Le 128 Go a-t-il de l’avenir ?

Meizu n’est pas le premier constructeur à se pencher sur un tel niveau de stockage. Canonical avait en effet conçu le Ubuntu Edge, un smartphone embarquant un processeur à quatre cœurs épaulé par 4 Go de RAM et disposant de 128 Go de mémoire interne. L’autre particularité du terminal venait du fait qu’il fonctionnait au choix sous Ubuntu Touch ou Android. Cependant, le téléphone n’a finalement pas pu voir le jour, n’ayant pas récolté les fonds nécessaires sur le site de crowdfunding Indiegogo.

Le Meizu MX3 est ainsi le premier smartphone du genre, mais il devrait à coup sûr être suivi par d’autres. En tout cas c’est un scenario envisageable puisque la capacité de stockage est un critère fondamental pour une partie des mobinautes. Et ce, particulièrement à l’heure où les nouvelles générations de réseaux pourront bientôt offrir des vitesse de téléchargements sans précédent. La 4G offre ainsi un débit théorique supérieur à 100 Mb par seconde. Une autre raison est à trouver dans la réticence qu’éprouvent certains utilisateurs à stocker leurs données dans le Cloud. Pour ceux-là, deux arguments prévalent, avec d’un côté la possibilité de ne plus dépendre d’une connexion Internet pour accéder à du contenu, et de l’autre, le manque de confiance dans ces dispositifs de stockage en ligne puisque, rappelons-le, la NSA est soupçonnée d’avoir intercepté les données du Cloud de grands groupes Web.