Presque des frères ennemis dans l’empire du Milieu, les Chinois Xiaomi et Meizu fourbissent leurs armes et se livrent une sévère concurrence sur leur marché intérieur. Tous deux prêts à se lancer à l’international, ils s’affrontent sur le terrain des tablettes. Quand Xiaomi a déjà dégainé son Redmi Note, Meizu s’apprête à officialiser son Blue Charm Note.

Meizu Blue Charm Note

Une semaine après l’officialisation du Redmi Note de Xiaomi, dont Hugo Barra a assuré la commercialisation internationale, Meizu prépare sa contre-offensive. Ce dernier, qui tenait une conférence à Paris début mars, lancera son MX3 en France la semaine prochaine, un peu avant Xiaomi qui, s’il prévoit de sortir de l’Asie, n’a encore fourni aucune date de lancement précise.

La réponse de Meizu à Xiaomi porte le nom de Blue Charm Note, une phablette de 5,5 pouces que la marque vient de teaser. L’appareil, doté d’une dalle Full HD 1080p, sera porté par le processeur octo-cœur de MediaTek, le MT6592 que l’on commence à voir dans de nouveaux appareils, le tout habillé par la surcouche FlyMe OS 3.0. Sauf miracle, il se pourrait bien que ce Blue Charm Note fasse l’impasse sur KitKat et fasse ses débuts sous Android 4.2.2 Jelly Bean, pour l’instant le standard chez MediaTek ; la 4G, quant à elle, fera défaut à l’appareil puisque la puce MT6592 n’est compatible qu’avec le réseau 3G.

Le teaser publié par Meizu évoque en outre un capteur photo arrière de 8 mégapixels, qui profitera certainement des optimisations habituelles apportées aux appareils de la marque. Si avec son écran 1080p, Meizu se positionnera au-dessus du lot habituel des phablettes chinoises à petit prix, on s’attend à un tarif situé sous la barre des 130 euros (1000 yuans). De son côté, le Redmi Note mise sur un tarif situé lui aussi autour de la centaine d’euros ; autant dire que le choix ne sera pas aisé.