On connaît désormais la date de la présentation du prochain smartphone haut de gamme de Meizu. Le Chinois prévoit une conférence le 2 septembre prochain et, à voir l’invitation qu’il a envoyée à la presse locale, nul doute qu’il lèvera le voile sur son MX4.

MX4

Que verra-t-on le 2 septembre prochain, à Pékin ? Sans hésiter le MX4, le bristol envoyé à la presse chinoise arborant un « 4 » sans équivoque, mais aussi la version d’Android customisée par Meizu, Flyme OS, dans sa version 4.0. Beaucoup de 4 ici et, à l’approche de l’événement, des caractéristiques qui se précisent de plus en plus du côté du smartphone.

Des photos en fuite il y a quelques semaines avaient montré les bordures d’écran de l’appareil, d’une finesse remarquable, tandis que les rumeurs espéraient qu’il afficherait une définition QHD. Quant à Jack Wong, le CEO de Meizu, il avait indiqué de son côté la compatibilité du MX4 avec les réseaux 4G, tandis que les précédents modèles de la marque se contentaient du réseau H+. Pendant le weekend, un prospectus consacré à l’appareil, dont une photo s’est mystérieusement retrouvée en ligne, vient détailler les caractéristiques de ce MX4. Il y est évidemment question de Flyme OS 4.0, mais pas seulement.

MX4

Si l’on en croit le document en vadrouille sur le réseau social Weibo, le Meizu MX4 sera facturé à partir de 2499 yuans, soit à peine plus de 300 euros, sans les taxes habituelles et pour sa version de base. Il serait en outre décliné en noir et blanc, comme le MX3, mais aussi en plusieurs variantes (ce point reste assez vague), dont au moins une version Pro un peu plus onéreuse. De ce côté précis, on attend un écran QHD de 5,5 pouces propulsé par un SoC Exynos 5433 de Samsung, lui même couplé à 3 Go de RAM, tandis qu’une version standard du MX4 devrait se contenter d’une puce 5330 et d’un écran Full HD cette fois au format 5 pouces. On parle en outre d’un capteur photo de 20,7 mégapixels signé Sony et couplé à un double flash LED et, d’un autre capteur de 8 mégapixels en façade. Pour ces deux modèles, il est question d’une compatibilité avec les réseaux 4G. Notez tout de même que si le choix de la toute dernière puce de Samsung paraît cohérent, Meizu faisant partie des marques de smartphones misant sur les puces du Coréen (sur le MX3 notamment), d’autres rumeurs évoquent des versions MediaTek, voire Qualcomm.

Beaucoup d’interrogations restent encore de mise, d’autant que l’on ignore si, cette fois, Meizu choisira de lancer son appareil à l’international en même temps qu’en Chine. Rappelons que le MX3, sorti au printemps 2014 en France, avait dû patienter de longs mois après sa commercialisation chinoise, lui faisant perdre au fil du temps son attrait face à une concurrence sans cesse renouvelée.