Windows 10 Mobile (et les Windows Phones en général) peine à décoller, c’est un fait facilement confirmé par les chiffres de vente du système, loin d’égaler ceux d’Android et d’iOS. Pour Steve Ballmer, ex-numéro un de Microsoft, le salut se trouve du côté d’Android.

Steve Ballmer

Avec Windows 10 et Windows 10 Mobile, Microsoft compte relancer l’intérêt de son système d’exploitation mobile en créant un véritable écosystème capable de faciliter la transition entre ordinateur de bureau et appareil mobile. Satya Nadella, actuel PDG de la firme de Redmond, répond d’ailleurs aux critiques concernant le manque d’applications sur ses mobiles en évoquant l’arrivée prochaine des applications universelles qui fonctionneront aussi bien sur PC et tablette que sur ordinateur.

Pour Steve Ballmer, ex-PDG de Microsoft aujourd’hui à la retraite, ce n’est pas une solution valide. « Cela ne fonctionnera pas », a-t-il indiqué à Bloomberg lors d’une interview. Pour lui, ce dont ont réellement besoin les smartphones Windows, c’est de pouvoir « lancer des applications Android ». Une pique directement adressée à son ancienne société et ceux qui en ont repris les rênes.

Il faut dire que l’homme n’a pas sa langue dans sa poche et n’hésite pas à donner son avis sur les décisions des autres. Certains se souviennent encore de cette interview en 2007 où il se moquait d’Apple et de sa stratégie concernant l’iPhone. « Il n’y a aucune chance que l’iPhone arrive à obtenir des parts de marché significatives », critiquant le prix exorbitant du téléphone d’Apple.

Astoria, une solution abandonnée

L’idée de partir d’une application Android pour étoffer le catalogue de Windows 10 Mobile n’est pas neuve. En avril dernier, l’entreprise fondée par Bill Gates annonçait le Project Astoria qui était censé aider les développeurs à porter leurs créations dédiées au système de Google sur la plateforme de Microsoft. Seule ombre au tableau, il semblerait que ce projet soit littéralement abandonné. Aux dernières nouvelles, il disparaissait du site de Microsoft et son équipe se disloquait, confirmant des rumeurs lancées par certains sites spécialisés tels que The Verge.

Pour autant, l’avis de Steve Ballmer compte toujours pour Microsoft d’une certaine manière, même s’il ne fait plus partie de l’équipe. Chris Suh, directeur général des relations avec les investisseurs a déclaré « apprécier les dialogues réguliers avec Steve et accueillir ses retours, comme c’est le cas des autres investisseurs ». De là à dire que son avis sera pris en compte, il ne faut pas trop en demander…