Après avoir cédé ses feature phones à une filiale de Foxconn, Microsoft poursuit sa stratégie de rationalisation de ses activités mobiles. Une décision qui devrait se traduire par 1 850 emplois supprimés.

Nokia Lumia 1020

Le Nokia Lumia 1020 sous Windows Phone

Adieu, Lumia ?

Microsoft est bien parti pour tirer un trait sur ses Lumia, hérités du rachat de la division mobile de Nokia en 2014,  à la porte. Après avoir vendu sa branche feature phones à une division de Foxconn, Microsoft prépare de nouveaux changements.

En effet, Microsoft annonce officiellement l’arrêt d’une partie de sa production des smartphones, ce qui devrait logiquement se traduire, à terme, par la fin des Lumia – Redmond indique qu’il continuera à supporter les Lumia actuels, comme pour souligner que cette gamme ne sera plus à l’avenir, mais dément bien la fin des Lumia.

Une lourde décision qui va en tout cas se traduire par la suppression de 1 850 emplois, dont 1 350 en Finlande. Et ces victimes de l’échec de Microsoft ne peuvent se consoler qu’avec un message publié sur le blog de Microsoft, qui indique « s’engager à aider chaque individu touché avec notre soutien, nos ressources et notre respect ».

La semaine dernière, nous avons annoncé la vente de notre branche feature phones. Aujourd’hui, je veux partager cette étape supplémentaire de rationalisation de notre business smartphone, et nous prévoyons que cela aura un impact sur environ 1 850 emplois dans le monde, dont 1 350 en Finlande. Ces changements sont incroyablement difficiles en raison de leur répercussion sur des personnes qui ont grandement contribué à Microsoft. Parlant au nom de Satya et de l’ensemble de l’équipe dirigeante, nous nous engageons à aider chaque individu touché avec notre soutien, les ressources et le respect.

Concernant Microsoft, la société va devoir également surveiller ses finances puisque cette restructuration va lui coûter environ 950 millions de dollars (200 millions liés à des indemnités de départ), un an après le rachat de Nokia pour 6,46 milliards d’euros qui avait déjà fait un trou dans les caisses de l’entreprise, mais surtout coûté 7 800 emplois.

 

Mais Windows Mobile n’est pas fini

Mais si cette annonce marque la fin de l’ère Lumia, ce n’est pas la fin des activités mobiles de Microsoft. L’Américain compte poursuivre sur la voie de Windows Mobile, bien que les parts de marché ne semblent pas encourageantes pour l’OS de Microsoft – 0,7 % selon Gartner au premier trimestre 2016.

« Nous concentrons nos efforts de téléphone où nous proposons de la différenciation », a indiqué Satya Nadella, le CEO de Microsoft, dans un communiqué de presse. « Nous allons continuer à innover sur tous les appareils et sur nos services de cloud à travers toutes les plateformes mobiles ».

Concrètement, cela signifie que Microsoft va très certainement cesser la production de smartphones Lumia, mais pas la production globale de mobiles. Dans une lettre, Terry Myerson,vice-président exécutif chargé des systèmes d’exploitation chez Microsoft, écrit noir sur blanc : « Nous allons continuer de mettre à jour et supporter notre gamme Lumia et les téléphones de notre partenaires, ainsi que développer de nouveaux super produits ».

De quoi relancer la thèse d’un Surface Phone, attendu de longue date et espéré pour 2017. Les fins connaisseurs de Microsoft entrevoient en effet un revirement de sa stratégie mobile orienté non plus vers la multiplication de mobiles à tous prix, mais la production d’un seul terminal par an, ce fameux Surface Phone orienté premium.