La prochaine console de Microsoft, le Projet Scorpio, se dévoile peu à peu. Elle pourrait proposer des jeux en 4K native. À condition d’embarquer des composants sensiblement plus puissants que les consoles existantes, PS4 Pro comprise.

La PS4 Pro se prépare à accueillir un des jeux clairement optimisés pour la console, Horizon : Zero Dawn, dont nos collègues de Numerama vous parlaient il y a quelques jours. En face, Microsoft fourbit ses armes. On a ainsi plus de détails sur son Projet Scorpio, annoncée comme bien plus puissante que la Xbox One. Elle doit offrir de la 4K dans les jeux, et Microsoft mise beaucoup dessus pour rattraper Sony et ses 50 millions de PS4.

Projet Scorpio, le projet de redorer le blason de Microsoft

Depuis l’E3 2016, et les premières informations autour du projet, Microsoft annonce son Projet Scorpio comme un monstre de puissance. Il s’agit clairement d’une concurrente à la PS4 Pro de Sony, et plus encore, au manque de puissance depuis longtemps constaté sur la Xbox One, face à la PS4. Le manque de puissance n’est pas forcément un problème pour un constructeur, mais faut-il encore avoir des licences innovantes. Chez Microsoft dernièrement, c’est un peu compliqué puisqu’il ne reste presque aucune licence exclusive aux consoles Xbox car la plupart des licences qui étaient exclusives à la console sont désormais jouables sur Windows.

Plus de différences entre la Scorpio et la One qu’entre la PS4 et PS4 Pro

A propos du Projet Scorpio le toujours très bien informé Digital Foundry a justement récemment déniché de nouvelles informations. On apprend que le Projet Scorpio se passerait notamment d’une particularité hardware pourtant intéressante : la présence de l’ESRAM. Il s’agit d’une mémoire graphique extrêmement rapide, bien plus rapide que tous les autres types de mémoire. Malheureusement, sur la Xbox One, celle-ci est limitée à 32 Mo. À la place, Microsoft aurait prévu d’éliminer cette super mémoire pour privilégier plus de mémoire graphique, comme la GDDR5, déjà présente sur la PlayStation 4, mais absente sur la Xbox One. En effet, la console utilise de la simple DDR3 comme dans un PC d’il y a quelques années, comme mémoire graphique principale.

La suppression de l’ESRAM est un choix d’architecture intéressant en cela qu’il rapproche encore la console d’une architecture plus « classique », d’un PC de joueur actuel. Et on sait que les processeurs présents au sein de la PS4 et de la Xbox One sont les facteurs limitants la performance des consoles et non pas les GPU intégrés. En effet, les cœurs Jaguar d’AMD possèdent environ la puissance d’un Atom d’Intel. Sur la PS4 Pro, bien que le processeur soit overclocké, il limite donc la partie graphique, bien plus puissante, l’empêchant de faire tourner les jeux dans une 4K native. Sony a donc recours à une technique d’upscaling, appelée Checkerboarding, pour les jeux les plus gourmands.

De la vraie 4K native ? Oui, sous conditions

Phil Spencer, le directeur de la division Xbox chez Microsoft a récemment confirmé qu’on aurait droit à de la 4K native sur le Projet Scorpio. Malheureusement, l’homme n’a pas dévoilé davantage d’informations.

Comment gérer la 4K ?

Suite à quelques indices aperçus au CES, ou la Scorpio était notamment teasée sur le stand d’AMD on peut se demander si ce sont les nouvelles architecture CPU et GPU, Ryzen et Vega, qui seront intégrées à la console.

Changer le processeur pourrait impliquer des problèmes de compatibilité. C’est notamment pour ça que Sony a souhaité garder le même sur sa PS4 Pro. Cependant, Microsoft a mis l’accent, depuis quelque temps déjà, sur sa technologie de rétrocompatibilité (entièrement logicielle) des jeux Xbox 360 sur Xbox One.

Ainsi, entre une architecture différente de la Xbox One, des outils logiciels déjà en place, il ne manque plus qu’un nouveau processeur basse consommation d’AMD. En effet, l’architecture Ryzen d’AMD est pour le moment limitée au processeur de PC, prévus pour une consommation autour des 60 watts. C’est trop, comparé par exemple à une PS4 qui consomme au total 120 watts en charge pendant un jeu.

Plus de détails devraient d’arriver d’ici le début de l’E3 dans quelques mois. On espère que Microsoft ne proposera pas une console un peu castrée au niveau de la puissance de son processeur, ce qui en ferait une option finalement assez peu intéressante comme la PS4 Pro. À défaut en effet, Microsoft devra se résoudre à proposer de la 4K upscalée comme Sony actuellement avec la PS4 Pro, qui ne propose que de la 4K native que sur quelques titres uniquement.