Après plusieurs mois de rumeurs, Microsoft a dévoilé une nouvelle version de Windows 10. Spécialement conçue pour les écoles et le très grand public, Windows 10 S est une version verrouillée de Windows qui rentre en concurrence frontale avec Chrome OS.

Windows 10 S

Un Windows plus sécurisé et plus stable

Avez-vous déjà dû dépanner le PC sous Windows d’un membre de votre famille ou d’un ami ? Dans ce genre de situation, vous allez souvent rencontrer un ordinateur bourré de malwares, des programmes qui s’exécutent au lancement de la machine, sans compter les barres d’outils installés dans le navigateur par défaut. Le schéma est connu : l’installation de Windows vieillit, à force d’installer et de désinstaller des logiciels, le registre du système s’encrasse et les performances de la machine diminuent.

Windows 10 permet déjà de verrouiller l’installation des applications

Avec Windows 10 S, Microsoft propose de répondre à ces problèmes en verrouillant l’installation des logiciels et des applications. Sur le nouveau système, seul le Windows Store permettra d’installer des applications. D’après la firme, cela permettra de garantir l’absence de malware, puisqu’elle garde la main sur son store d’apps. Des performances garanties et une machine plus sûre qui pourra vieillir dans de meilleures conditions.

Les applications du Windows Store s’exécutent dans des sandbox indépendantes du système et ne touchent pas au registre de Windows, elles n’encrassent donc pas l’ordinateur et peuvent être installées ou désinstallées à volonté. Avec cela, Microsoft peut par exemple garantir un démarrage d’une session très rapide, à l’image d’Android et d’iOS, mais aussi de Chrome OS.

 

Une réponse directe aux avantages de Chrome OS

La raison d’être de Windows 10 S est le marché américain de l’éducation, dans un premier temps. Si dans le reste du monde, l’éducation est un marché sur lequel Microsoft a la main mise, la firme a vu apparaître Chrome OS comme un concurrent très populaire aux États-Unis.

On parle ici plus précisément du marché des écoles primaires américaines qui achètent des ordinateurs par lot, et les administrent comme une entreprise pourrait le faire. Ces machines sont souvent achetées dans un pack comprenant également des logiciels de gestion de flottes et des services proposés par l’éditeur du système d’exploitation, comme une suite bureautique.

Google Chromebook Pixel

Depuis quelques années, la simplicité d’administration de Chrome OS, qui ne demande qu’à se connecter pour retrouver ses données, le rapport qualité/prix des Chromebook, et la simplicité d’utilisation du système et des services comme Google Docs, ont convaincu de plus en plus d’écoles d’abandonner les solutions de Microsoft.

Si Microsoft a décidé d’organiser une conférence dédiée au marché de l’éducation et de dévoiler une nouvelle version de Windows, avant tout pour répondre à l’avancée de Google. Pour cela, l’éditeur a fait de nombreuses promesses lors de sa présentation.

Les promesses de Microsoft pour le marché de l’éducation

Dès cet été, des machines sous Windows 10 S sortiront pour le marché de l’éducation à partir de 189 dollars, un prix très agressif qui se place en frontal des Chromebook, souvent vendu autour des 200 ou 300 dollars.

De plus, les écoles bénéficieront de nombreux services gratuits de la part de Microsoft. Un abonnement gratuit à Minecraft: Education Edition, une installation gratuite de Windows 10 S sur les ordinateurs Windows déjà possédés par l’école et un accès gratuit à Office 365 Education avec Microsoft Teams, le concurrent de Slack.

 

Les problèmes auxquels Microsoft ne répond pas

Si la firme de Redmond semble vouloir mettre les petits plats dans les grands pour s’assurer de concurrencer au mieux Google, elle ne semble pas avoir pris en compte toutes les avancées de Chrome OS.

Premièrement, Windows 10 S reste basé sur Windows 10, il n’y aura donc pas de différence de performances majeure entre les deux à configuration matérielle égale. Word 2016 ne tournera pas mieux sur un PC avec un processeur Intel Atom et Windows 10 S, que sur la même machine avec sa version traditionnelle de Windows 10. D’ailleurs, il est possible (pour 50 dollars) de passer de Windows 10 S à Windows 10 Pro. Chrome OS est lui un système d’exploitation créée spécialement par Google pour ces usages, il est très léger, prend très peu d’espace disque et tourne à merveille sur les machines les plus modestes. Avec l’arrivée du Play Store, les Chromebooks et Chromebases peuvent accéder aux applications Android.

En attendant d’optimiser au mieux Windows 10, le seul recours de Microsoft sera d’imposer une fiche technique minimum décente aux fabricants de machines. L’éditeur va par exemple obliger les fabricants à utiliser un stockage flash, qu’il soit eMMC ou SSD. Il ne sera pas possible pour un fabricant d’installer Windows 10 S sur un vieux disque dur mécanique. Résultat : les machines ne proposeront que 16 à 64 Go, c’est ce que l’on peut déjà observer.

Installation de Windows 10 S

L’autre grande différence avec Chrome, à laquelle Microsoft n’a pas répondu clairement, est la simplicité de configuration et de sauvegarde dans le cloud des données. Microsoft propose certes l’application Set up School PCs qui permet de créer une clé USB qui configurera automatiquement une machine sous Windows 10 selon les réglages souhaités par l’administrateur. Cependant, si un utilisateur perd sa machine, l’installation d’une nouvelle machine ne lui fera récupérer que les données synchronisées avec Onedrive, et il faudra qu’il reconfigure à nouveau les applications dont les développeurs n’ont pas prévu une sauvegarde automatique.

Chrome OS creuse encore la différence : le système est installé à distance, et une grande partie de données son stocker sur le cloud. Il vous suffit de vous armer d’un login et d’un mot de passe.

Une nouvelle fois, Microsoft semble payer le fait que Windows 10 S reste une version classique de Windows 10 simplement verrouillée pour un simple accès au Windows Store.

 

Microsoft est-il armé pour concurrencer Google ?

Difficile de savoir au final si Microsoft est parvenu à réellement répondre aux problématiques du marché de l’éducation. La réponse viendra en partie de ce que les fabricants proposeront aux écoles comme machines sous Windows 10 S. Les Chromebooks sont devenus populaires quand Google a réussi à influencer les fabricants et leur faire développer des machines de qualité, avec un excellent rapport qualité/prix.

En 2016, Chrome OS a 58% du marché des écoles primaires américaines

Microsoft a de nombreux services de qualité à faire valoir, Office 2016 reste sans doute à ce jour la meilleure suite bureautique du marché, et a clairement une volonté d’adapter Windows 10 S au marché de l’éducation.

Microsoft a néanmoins un atout à jouer : Chrome OS bloque encore aux portes de nombreux marchés. C’est le cas en France où vous ne trouverez aucun Chromebook dans les écoles : le cloud souverain empêche l’Etat français de choisir cette solution, les données sont stockées aux Etats-Unis.

Microsoft n’a pas le droit à une nouvelle erreur

Après avoir perdu le marché du smartphone, de la montre connectée, et celui de la tablette, Microsoft ne peut certainement pas se permettre de perdre le marché de l’éducation. Heureusement pour la firme, Chrome OS n’est pour le moment populaire qu’aux États-Unis, et elle a donc encore le temps de reprendre le marché avec ses solutions.