La smartwatch Moto 360, développée par Motorola, a été dévoilée en même temps que les LG G Watch et Samsung Gear Live, toutes deux disponibles depuis la fin juin. Et si l’on attend cette montre de pied ferme, c’est parce qu’elle est aussi compliquée à développer qu’attrayante. Notamment grâce à son système de charge par induction.

Moto 360

La notion de charge par induction avait déjà maintes fois été évoquée lors des divers aperçus de la montre Moto 360. Mais les photos qu’en a réalisé l’Italien Mister Gadget, visiblement autorisé à prendre en main une version très avancée de la montre, vient compléter ces informations. De fait, elles confirment la possibilité de charger la montre par induction, et dévoilent au passage le chargeur adapté à la montre. Ce dernier se présente comme un support permettant d’incliner l’écran de la montre vers l’utilisateur : on l’imagine donc tournée vers le visage de son propriétaire pendant que sa batterie se recharge, au bureau ou sur une table de chevet. Une petite animation accompagne la charge : un cercle bleu apparaît autour du cadran au fur et à mesure de la charge, le pourcentage de batterie remplie apparaissant au centre.

Dos Moto 360

Le reste des photographies, qui n’est d’ailleurs assorti d’aucun commentaire, laisse apparaître le dos de la montre. On y constate la confirmation d’une certification IP67 (la même que sur un Samsung Galaxy S5, par exemple) concernant la résistance à l’eau et aux poussières. De même est indiquée la présence d’un podomètre et d’un capteur de rythme cardiaque, et la composition du boîtier. La Moto 360 visera sans nul doute le haut de gamme avec le choix de l’acier inoxydable, d’autant plus que certaines versions pourront être livrées avec un bracelet en cuir. L’effet de bouton de réglage de l’heure (ici destiné à des commandes logicelles) et les aiguilles virtuelles semblent faire presque parfaitement illusion.

Moto 360

Côté format, le diamètre le la Moto 360 semble un peu plus petit que la longueur d’une G Watch. Son épaisseur semble identique. Rappelons pour finir que l’on attend l’intégration d’un écran OLED chez cette montre, une promesse de noirs profonds et d’économies d’énergie. Le tout dans un format rond indéniablement élégant, du moins plus que les boitiers rectangulaires de ses concurrentes. Mais tout cela aura un prix et, charge par inductions et capteurs spécifiques obligent, on peut s’attendre à une facture largement supérieure aux 200 euros que coûtent les montres de LG et de Samsung. La montre est toujours supposée sortir avant la fin de l’été, et nous laissera probablement languir jusqu’à la fin septembre.

Moto 360

A lire :