Motorola n’est pas venu les mains vides à Berlin. Dans ses valises, sa Moto 360 mais aussi deux nouveaux smartphones, dont le Moto G qui nous intéresse ici. Car il n’est pas question de parler de Moto G2 : un G remplace l’autre chez Motorola. Pour le meilleur ?

Moto G

Moto G

Le Moto G a certainement été l’une des plus belles surprises du monde mobile en 2013. Un smartphone très compact, au prix ultra compétitif (160 euros à sa sortie), un écran HD de 4,5 pouces et des performances très satisfaisantes grâce à son Snapdragon 400. Ce n’était donc pas le terminal le plus puissant, mais un rapport qualité-prix franchement convaincant. En juin, Motorola remettait le couvert, cette fois avec une version 4G facturée 200 euros, quand le Moto G 3G passait à environ 150 euros. Toujours une bonne affaire.

 

Le Moto G… remplace le Moto G

Moins d’un an plus tard, Motorola reprend la recette du succès. Il ne présente pas un G2 mais un Moto G « nouveau », ressemblant presque trait pour trait à son prédécesseur. Le changement notable que l’on y repère concerne la taille de son écran : au lieu d’être un smartphone compact, il passe au format 5 pouces, dans un corps de 141,5 x 70,7 x 11 mm pour 149 grammes.

ModèleNouveau Moto G
Ecran5 pouces
TechnologieIPS (avec traitement Corning Glass)
Définition HD (1280 par 720 pixels)
Résolution294 ppi
ArchitectureQualcomm Snapdragon 400
Nombre de coeurs4
Cadence1,2 GHz
Puce graphiqueAdreno 305
Mémoire RAM2 Go de RAM
Mémoire interne8 et 16 Go
Support microSD128 Go
Caméras8 mégapixels avec double flash (dorsal)
2 mégapixels (frontal)
Carte SIMmicro SIM
Bluetooth4.0
Réseaux3G / H+
GPS - GLONASSOui
NFC et MHL NFC, NHL 3.0
CapteursAccéléromètre, Proximité, Luminosité, Gyroscope, Orientation, Boussole
BatteriePas connue
Dimensions70,7 x 141,5 x 6-11 mm
Poids149 grammes
Prix149 euros "nu"

Il est donc légèrement moins épais que son prédécesseur, à peine plus lourd. En main toutefois, il perd le charme du Moto G de première génération, l’utilisation à une main étant désormais un peu moins aisée. On apprécie tout de même des bordures noires entourant l’écran assez réduites.

Moto G

Nouveau Moto G en blanc

Côté caractéristiques, le Snapdragon 400 quadricœur à 1,2 GHz et la RAM de 1 Go répondent toujours présents, de même qu’une mémoire interne de 8 Go. Ce que l’on trouve en revanche, c’est le port micro-SD apparu avec le Moto G 4G mais qui faisait défaut au tout premier modèle de la série. Notez d’ailleurs que selon les marchés, une version 16 Go est à attendre, tandis que la France sera pourvue en versions 8 Go.

Les nouveautés sont finalement à chercher du côté multimédia : ce Moto G passe d’un appareil photo de 8 mégapixels avec une ouverture à f/2.4 à du 8 mégapixels (f/2.0), cela étant associé à une application Caméra enrichie. Le son a également été soigné, Motorola ayant inclus à son smartphone deux haut-parleurs stéréo en façade, très reconnaissables à leur aspect métallique. Le design n’a pas changé d’un iota, mais on remarque que la façade du Moto G blanc est elle aussi immaculée. De ce point de vue, c’est réussi.

Moto G

Nouveau Moto G – appareil photo

Moto G

Nouveau Moto G – 8 mégapixels à l’arrière

Doit-on attendre comme le Messie ce nouveau Moto G ? La question se pose nettement, d’autant qu’il sera facturé 189 euros (dès ce 5 septembre, sur Amazon). Pour 10 euros supplémentaires, le Moto G 4G conserve son atout maître, le Moto G 2014 n’étant compatible qu’avec la H+. Il est cependant doubleSIM, ce qui reste un atout à cette gamme de prix.

Screenshot_2014-09-04-08-35-08

Il lui manque des améliorations logicielles portées au Moto G, lancé sous KitKat et certifié mis à jour vers Android L à sa sortie, doté d’un pourtour en aluminium, de quelques fonctionnalités logicielles supplémentaires (reconnaissance de certains mouvements) et d’une batterie passant de 2200 mAh à 2300 mAh.

 

Le recordman qualité-prix ? Plus vraiment…

Le Moto G et son confrère 4G étaient des recordmen du rapport qualité-prix mobile jusqu’alors. Le nouveau Moto G tente de réaliser le même exploit, mais perd le charme de ses prédécesseurs en jouant la taille, plutôt qu’une amélioration réelle des performances. Il reste intéressant, mais l’inclusion de deux ports SIM au lieu de la 4G l’éloigne quelque peu des attentes des marchés occidentaux tournés vers la LTE. C’est dommage, d’autant que l’on imagine aisément Motorola proposer d’ici quelques mois une déclinaison 2015 de son Moto G 4G.