Motorola annonce aujourd’hui qu’il fait désormais officiellement partie de « la famille d’entreprises Lenovo ». Motorola est donc la propriété de Lenovo.

motorola lenovo

Annoncé en janvier 2014, le rachat de Motorola par Lenovo pour 2,91 milliards de dollars est aujourd’hui officiel. Une acquisition, qui, si l’on en croit le billet de blog publié sur le site de Motorola, ne devrait pas changer beaucoup de chose au quotidien de l’entreprise.  « Nous serons une filiale en propriété exclusive de Lenovo, le siège restera au Merchandise Mart de Chicago, de même nos bureaux à travers le monde, y compris dans la Silicon Valley, seront maintenus. La marque emblématique Motorola continuera d’exister, tout comme les franchises Moto et DROID qui ont fortement contribué à notre croissance au cours de cette année. Nous continuerons de nous concentrer sur la rapidité des mises à jour Pure Android […] ». Il faut dire que durant les deux dernières années, Google, qui avait racheté Motorola en 2012 pour 12,5 milliards d’euros, a restructuré le fabricant de smartphones qui essuyait tous les trimestres plusieurs millions de dollars de pertes.

Google va toutefois conserver la majorité des brevets qu’il a acquis avec le rachat de Motorola en 2012, ce qui représentait à l’époque environ 10 000 brevets. Motorola en gardera 2000 ainsi que quelques propriétés intellectuelles, mais Lenovo aura le droit d’utiliser (temporairement ?) quelques-uns des brevets conservés par Google. Il semble aujourd’hui évident que Google avait racheté Motorola en 2012 pour mettre la main sur ces brevets et ainsi éviter de coûteux procès.

Avec ce rachat Lenovo dispose d’une formidable marque pour s’imposer sur les marchés occidentaux et particulièrement sur le créneau du milieu et du haut de gamme. Ce rachat devrait par ailleurs permettre au chinois de vendre « plus de 100 millions d’appareils mobiles cette année ». Le constructeur chinois devra toutefois dans un premier temps faire revenir Motorola à la rentabilité, ce qu’il estime faisable d’ici « quatre à six trimestres ». Rendez-vous l’année prochaine, donc, pour savoir ce que deviendra réellement Motorola.