La restructuration annoncée de la branche mobile de Lenovo a commencé dès son annonce, la semaine dernière. Avec plus de 500 employés touchés, Motorola fait partie des filiales les plus concernées.

android motorola moto g 3g 4g active display notifications écran actif image 00

La semaine dernière, Lenovo annonçait un grand plan de restructuration visant à améliorer, entres autres, les performances de sa branche mobile, qui n’avait pas réussi à dégager le moindre bénéfice durant le second trimestre de l’année. Lenovo a ainsi indiqué qu’il allait se séparer de 3 200 employés. On apprend aujourd’hui qu’une bonne partie des effectifs de Motorola est concernée par ces licenciements.

Le journal local Chicago Tribune tout d’abord, puisque le siège de Motorola se situe à Chicago, rapporte que le licenciement de 500 employés des différents bureaux situés à Chicago a débuté jeudi dernier. Ce qui correspond à 25 % des effectifs qu’employait Motorola dans la ville américaine. Des licenciements supplémentaires devaient par ailleurs encore intervenir dans les prochaines semaines. Au total, Lenovo se séparerait à terme de 20 % des employés actuels de Motorola. Rick Osterloh, le président de Motorola, garderait en revanche sa place à la tête de Motorola.

Le site Phandroid, ensuite, rapporte que parmi les licenciés se trouvent les équipes dédiées à la partie logicielle et services de Motorola. Autrement les employés responsables Moto Voice, Moto Display, Moto Assist ou toutes les autres applications généralement préinstallées sur les smartphones Motorola ont été licenciés et, toujours selon Phandroid, seront remplacés dans les jours à venir par des ingénieurs de Lenovo.

Dans son rapport financier de la semaine dernière, Lenovo indiquait qu’il comptait s’appuyer sur l’expertise de Motorola pour vendre plus de smartphones d’ici la fin de l’année. Il semble que cette expertise passera surtout par l’aspect matériel et que l’aspect logiciel des prochains smartphones de Motorola – pourtant très appréciés de la critique – va certainement beaucoup changer dans les prochains mois. La fin d’une époque ?