C’est officiel, Nokia a trouvé acquéreur pour son service de cartographie et de navigation Here Maps. Très disputé, il a été cédé à un consortium regroupant de grands groupes automobiles allemands.

Here Maps

En vente depuis le printemps dernier, le service de cartographie Here a finalement trouvé un repreneur. C’est, comme prévu, à un consortium de constructeurs automobiles allemands que Nokia a cédé son activité, après des tractations qui ont aussi bien mis en jeu Uber, le service de voiturage privé, que Microsoft.

Il y a une quinzaine de jours, le Wall Street Journal rapportait déjà l’imminence de la transaction officialisée ce jour. Fin juillet, on parlait toutefois d’une somme fixée à 2,5 milliards d’euros, aujourd’hui confirmée par Nokia, désormais ancien propriétaire de Here Maps. Le Finlandais joue la transparence, puisqu’il indique avoir conclu la transaction à 2,8 milliards d’euros, tout en précisant : « Nokia estime qu’il recevra un montant net légèrement au-dessus de 2,5 milliards d’euros, dans la mesure où l’acheteur bénéficiera d’une compensation pour certaines dettes définies de Here », évaluées donc à 300 millions d’euros.

Vers des voitures autonomes

Cette vente résulte du récent choix de Nokia de recentrer ses activités sur le domaine des réseaux, mais aussi, on l’attend, sur celui des smartphones et appareils mobiles, en témoigne sa récente annonce de l’Ozo. Au printemps dernier, l’entreprise a ainsi annoncé la mise en vente de sa branche Here, résultant de son acquisition, en 2008, du service de cartographie Navteq, tout en démentant toute intention de brader son service. Ce n’est certes pas le cas, puisqu’on dit qu’Uber avait mis trois milliards d’euros sur la table, c’est donc le consortium réunissant les constructeurs automobiles Audi, BMW et Daimler qui ont remporté la mise. « Les trois partenaires détiendront des parts égales de Here ; aucun ne cherche à acquérir une majorité de parts. Sujette à l’approbation des autorités antitrust compétentes, la transaction devrait être close d’ici le premier trimestre 2016 », indique ainsi BMW. Et d’annoncer que l’acquisition de Here, destiné à devenir un service indépendant, est « la base de nouveaux systèmes d’assistances et, finalement, de véhicules autonomes ».

Quant aux utilisateurs des applications Android, iOS ou Windows Phone sous la bannière Here Maps, Nokia les rassure dès à présent, leur indiquant de « rester à l’écoute », des nouveautés étant à l’approche. Il faut rappeler qu’un programme de bêta-test a récemment été lancé, ce qui pointe vers le maintien des titres mobiles, au moins jusqu’à la finalisation de l’acquisition du service.