Depuis le nouveau lancement de Nokia, le fabricant HMD semblait prendre les bonnes décisions pour ravir les fans d’Android. Voici sa première erreur majeure.

Mise à jour : Juho Sarvikas a une nouvelle fois pris la parole sur Twitter en constatant les nombreux retours déçus des utilisateurs. Il y indique avoir discuté avec Mikko Jaakkola, en charge de l’aspect technique des produits, qui a accepté d’y réfléchir à nouveau. Il précise toutefois que cela n’arrivera pas tout de suite, le fabricant préférant se concentrer sur son arrivée sur le marché et sa montée en puissance, dans un premier temps.


Une gamme de smartphones avec de bonnes finitions et une interface d’Android sans personnalisation du fabricant, garantissant des mises à jour rapides. Cette promesse d’HMD depuis le nouveau lancement de Nokia sur le marché mobile a convaincu beaucoup de fans d’Android qui désespéraient alors de trouver chaussure à leur pied.

La marque avait tout pour devenir le nouveau Nexus et avoir le droit à de nombreuses ROM alternatives grâce à une communauté de passionnés. Malheureusement, le fabricant semble avoir décidé de se mettre la communauté à dos.

Le Bootloader est bloqué, et HMD ne proposera pas de le débloquer

Par défaut, les smartphones modernes sont vendus avec un bootloader verrouillé, il est donc impossible d’installer un autre système que celui du fabricant. Cela permet de garantir un certain degré de sécurité, aucun logiciel malveillant ne s’installera au lancement du téléphone.

Ce verrouillage empêche également l’installation de ROM alternative. Pour autoriser cette personnalisation qui fait partie de l’ADN d’Android depuis ses tout débuts, les fabricants proposent souvent une procédure pour déverrouiller le bootloader. Google, OnePlus et Motorola en particulier proposent des manipulations assez simples qui permettent facilement de personnaliser le kernel ou la ROM installée sur son appareil.

Juho Sarvikas, directeur des produits, a annoncé officiellement sur Twitter que le bootloader des smartphones Nokia était bien verrouillé et que, pire, la marque ne proposerait aucune solution pour le déverrouiller.

Officiellement, cette décision a été prise pour des raisons de sécurité. Juho Sarvikas insinue-t-il donc que les smartphones de Google, qui proposent un bootloader déverrouillable, sont moins sécurisés que les produits Nokia ? Cette excuse a déjà été utilisée par le passé par d’autres entreprises, mais n’a jamais été justifiable.

Cette décision a en tous cas beaucoup déçu sur les forums traitant des produits de la marque et sur Reddit. HMD est encore un fabricant jeune sur le marché mobile, et devrait faire attention à ne pas froisser ses early adopters.

Conclusion : n’achetez pas un smartphone Nokia pour le moment si vous souhaitez avoir accès à des ROM alternatives comme LineageOS.

À lire sur FrAndroid : Test du Nokia 8 : bien, mais peut mieux faire