Nvidia vient de publier ses résultats pour le deuxième trimestre fiscal 2015 qui a pris fin le 27 juillet dernier. Les principaux indicateurs sont dans le vert et la division relative à ses puces mobiles est en forte croissance grâce au Tegra.

Tegra K1 Denver

Les résultats financiers du 2ème trimestre fiscal 2015 pour Nvidia sont plutôt bons. Le chiffre d’affaires atteint 1,10 milliards de dollars, soit 13 % de plus qu’à la même période l’an dernier. Pour le premier semestre, le chiffre d’affaires est de 2,21 milliards de dollars, en hausse de 14 % par rapport à 2013. L’un des principaux responsables de cette hausse est la division mobile de Nvidia.

Les ventes de puce Tegra ont en effet augmenté de 200 % sur un an grâce à leur intégration dans des produits mobiles, mais surtout dans le monde de l’automobile. Le chiffre d’affaires des SoC Tegra dans le domaine automobile a grimpé de 74 % sur un an. Les puces Tegra représentent maintenant 14 % du chiffre d’affaires de Nvidia contre 5 % il y a un an, comme on peut le voir dans le document destiné aux actionnaires.

La toute nouvelle puce Tegra K1 équipe la Mi Pad de Xiaomi, mais également la Shield Tablet de Nvidia, et elle devrait également intégrer de futurs véhicules. Les puces Tegra d’ancienne génération (3 et 4) sont déjà présentes dans de nombreux appareils, mais aussi dans certains véhicules : les BMW i8 et i3, la Golf VII de Volkswagen et bientôt dans la Passat. Quand on connaît les chiffres de vente faramineux de Volkswagen, les bons chiffres du Tegra étonnent moins.

On peut en revanche se poser des questions quant au succès des puces Tegra pour les appareils mobiles. Les SoC de Nvidia sont très peu adoptés par les constructeurs et les rares qui s’y sont risqués n’ont pas connu le succès escompté. La donne pourrait changer grâce aux deux versions du Tegra K1 (32 et 64 bits) qui intègrent une puce graphique réellement puissante par rapport à la concurrence, comme nous l’avons vu dans notre test de la Shield Tablet. Encore faut-il que les constructeurs souhaitent adopter ce SoC dans leurs appareils. Pour le moment, à part Xiaomi et Nvidia lui-même, aucun constructeur n’a réalisé d’annonce en ce sens. Le PDG de Nvidia avait d’ailleurs ndiqué il y a quelques mois le virage pris par la société dans le monde mobile avec un effort moins important sur les smartphones mais plutôt sur les voitures et les périphériques destinés aux joueurs.