Lors du CES, Nvidia a dévoilé le Tegra X1, successeur du Tegra K1. Cette puce s’annonce très rapide puisqu’elle a été flashée sous AnTuTu à presque 75 000 points. Un score jamais vu avec ce benchmark sous Android.

Tegra X1 Nvidia

Lors de l’annonce du Tegra X1 en janvier dernier, Nvidia avançait des chiffres de performances qui laissaient rêveur, avec environ 50 % de performances supplémentaires dans le domaine vidéoludique. Certains médias privilégiés comme le site Anandtech avaient alors pu réaliser quelques tests graphiques corroborant les dires de Nvidia. Cette fois-ci, le Tegra X1 s’est fait flasher par le célèbre benchmark synthétique AnTuTu avec un score démentiel. Le dernier SoC mobile de Nvidia a en effet quasiment dépassé la barre des 75 000 points. À titre de comparaison, les terminaux Android haut de gamme actuels ne dépassent jamais les 55 000 points. Certes, le score AnTuTu ne fait pas tout, mais il représente tout de même un bon aperçu des performances que pourra délivrer la puce.

Tegra X1 AnTuTu

Si l’on va plus dans le détail, on se rend compte que le score graphique 3D atteint environ 21 000 points en UHD / 4K (3840 x 2160p) alors que l’actuel Tegra K1 se place au même niveau mais en QXGA (2048 x 1536p), sur la Nexus 9. D’ailleurs, le nom de l’appareil passé à la moulinette sous AnTuTu se nomme Nvidia Tegra X1 Reference Platform. Le Tegra X1 se destine donc à des appareils 4K, très gourmands en ressources. Pour le moment, un tel appareil n’existe pas dans le monde mobile et on imagine plutôt ce type de puce prendre place dans une petite set-top box à poser sous sa télévision 4K pour jouer à des jeux Android en ultra haute définition. Et justement, Nvidia va réaliser une annonce au début du mois de mars qui devrait révolutionner le future du jeu vidéo. Alors, box ou console portable ?

On penche plutôt pour la box puisque le Tegra X1 est une puce qui consomme environ le double d’énergie par rapport au Tegra K1, déjà très gourmand et impossible à caser dans un smartphone. Toutefois, quelle que soit la solution choisie, la problématique restera la même : pour le moment, les développeurs peinent à proposer des titres mobiles sous Android dont la qualité graphique pourraient profiter pleinement de ce type de puce. Ce type d’appareils qui se multiplie pourraient bien les motiver.