NVIDIA a profité d’un show hier pour annoncé sa plate-forme PX Pegasus, une puce Nvidia Xavier et deux architectures GPU post-Volta pour assurer la conduite autonome complète, au niveau 5.

Lors de la GTC (GPU Technology Conference) en Europe, Nvidia a annoncé le premier ordinateur dédié à la robotique avec un guidage automatique de niveau 5, une automatisation et une indépendance maximales. « C’est le Saint-Graal pour les constructeurs automobiles, le but auquel tout le monde tend », a déclaré Jen-Hsun Huang (PDG et fondateur de NVIDIA).

Nous parlons d’une voiture qui peut choisir la meilleure route en fonction des instructions données par le propriétaire, mais surtout une voiture capable de régler automatiquement sa vitesse, le freinage et la direction dans n’importe quel état de route et de circulation, ne nécessitant en aucun cas une intervention directe de l’être humain 

Le nouveau système est nommé Pegasus, il s’agit d’une extension du système Drive PX que Nvidia a créé pour les voitures autonomes. L’aspect le plus intéressant est qu’il offre dix fois la performance du prédécesseur Drive PX 2, capable de générer une puissance de 320 TOPS. Tout cela est possible grâce à deux SoC Xavier (octa-core ARM) à l’intérieur desquels se trouve un GPU Volta (avec Tensor Core). En plus de deux GPU « Post Volta » pour la gestion des algorithmes de machine learning et la vision par ordinateur. Selon Nvidia, cette plateforme aura un TDP de 500 W et sera refroidie à l’air (système actif).

Cette plateforme sera en mesure de recueillir des données à partir d’un maximum de 16 caméras, les systèmes lidar (télédétection par laser), des capteurs à ultrasons et radar, et sera en mesure d’offrir une bande passante supérieure à 1 To/s pour gérer tout ce flux de données. Pegasus sera également en mesure d’apprendre tout en conduisant, grâce aux millions de kilomètres parcours par les producteurs, mais aussi grâce aux nombreuses simulations dans toutes les conditions météorologiques (sous la pluie, la neige, etc.).

Nvidia Pegasus sera également équipé de plusieurs fonctions de sécurité et de systèmes de redondance, et bénéficiera de la certification ASIL D, la plus haute sécurité. « La création d’une voiture autonome est l’un des plus importants efforts de NVIDIA et l’un des objectifs les plus difficiles à atteindre », a déclaré Jensen Huang, fondateur et PDG de Nvidia.

L’environnement en réalité virtuelle Holodeck

La plateforme Pegasus sera disponible pour les premiers clients dans la seconde moitié de l’année 2018. En parallèle Nvidia a annoncé le Projet Holodeck, un outil collaboratif en réalité virtuelle photoréaliste compatible avec Maya et 3Ds Max, qui sera disponible à quelques designers et développeurs dans un premier temps. Finalement, Nvidia a annoncé un partenariat avec Deutsche Post DHL Group et ZF pour assurer quelques livraisons autonomes en 2018.

La collaboration avec Deutsche Post DHL Group

NVIDIA collabore, entre autres, avec Tesla.

À lire sur FrAndroid : Les nouvelles Tesla avec hardware Nvidia rattrapent enfin leur retard sur l’Autopilot