OnePlus a dû faire face à des rumeurs concernant des smartphones supposément reconditionnés. Le constructeur a enquêté pour chacun des sept cas rencontrés, et a balayé les accusations d’un revers de main.

OnePlus One

Tout comme les accidents d’avion ou les catastrophes naturelles, les scandales arrivent généralement par vague. Alors que Samsung se dépêtre d’un faux débat sur une réutilisation potentielle d’écrans – ce qui est très bien si on adopte un raisonnement un minimum écologique – OnePlus vient de tuer son propre scandale dans l’œuf. Le constructeur s’est fait accuser d’avoir revendu certains terminaux déjà utilisés auparavant, et ce, sans qu’il ait été mentionné qu’il s’agissait de smartphones reconditionnés.

Soucieuse de ne pas créer une nouvelle polémique, la firme a mené sa petite enquête à propos de ces appareils réutilisés, et en a publié la trame sur son forum. À la manière de l’inspecteur Colombo, OnePlus a répertorié les sept cas concernés sur plus de 500 000 ventes, et à sa petite explication pour chacun. Dans la plupart des cas, OnePlus a retrouvé les dates de fabrication des mobiles ainsi que les dates d’envoi, prouvant qu’il est impossible d’avoir pu reconditionner des appareils dans de si brefs délais. Un autre cas est toujours en cours d’expertise puisque OnePlus n’arrive pas à contacter la personne qui s’est précédemment plainte sur le forum, et pour le dernier cas, l’histoire est assez invraisemblable. Le consommateur affirme avoir retrouvé une photographie sur son OnePlus One après l’achat du mobile. Pour la petite histoire, la firme a réussi à localiser une adresse mail correspondant à cette photographie, et joindre la personne qui y correspond : il s’agit d’un français ayant pris le cliché avec un mobile Xiaomi…

En ayant pris soin de mener une enquête individuelle pour chaque cas rencontré, OnePlus a non seulement enterré tout soupçon, mais rassure aussi sur le contrôle de sa chaîne de production et l’attention qu’elle porte à ses clients. Reste à voir si d’autres clients mécontents se feront eux aussi entendre dans les prochains jours.