Le OnePlus 5 est un excellent smartphone, offrant un très bon rapport prix-prestation, mais il n’est pas parfait. Voici 6 reproches.

Le OnePlus 5 a été officialisé hier et nous avons publié un test dans lequel nous louons ses qualités et le qualifions de smartphone de l’année. Nous l’avons aussi comparé à son prédécesseur et à son concurrent direct. Mais concentrons-nous maintenant sur ses défauts !

La triche dans les benchmarks

Le premier regret concernant le OnePlus 5 est qu’il triche de nouveau dans les benchmarks. L’appareil débride totalement son processeur lorsqu’il exécute quelques-unes des principales applications de mesure des performances. Comme nous l’écrivions, c’est d’autant plus regrettable qu’il n’a pas besoin de ce genre d’artifice.

L'étanchéité

Le second regret qu’on peut avoir à l’égard du OnePlus 5 est qu’il n’est pas officiellement étanche. C’est regrettable pour un « flagship killer » censé tuer des haut de gamme tels que les Apple iPhone 7, Samsung Galaxy S8, LG G6, HTC U11 et Sony Xperia XZ Premium, qui sont tous certifiés IP X7 ou IP X8.

En réalité, le OnePlus 5 est résistant à l’eau, comme nous l’avons révélé, mais le jeune fabricant ne prend aucune responsabilité à cet égard.

Le second module photo

Son troisième défaut est son appareil photo. Son module grand-angle de 16 mégapixels à lentille f/1,7 délivre d’excellentes photos en plein jour, parmi les meilleures du marché, à peine moins bonnes que celles des LG G6 et HTC U11, ténors du marché.

Mais nous sommes moins élogieux concernant les photos en basse lumière, et d’une manière générale concernant le module télézoom, reposant sur un capteur de 20 mégapixels et sur une lentille f/2,6 de bien moins bonne qualité.

En somme, le premier module aurait suffi et le second alourdit inutilement la facture.

L'écran seulement Full HD

Le quatrième reproche qu’on peut faire au OnePlus 5, c’est que son écran s’en tienne à une définition de 1920 x 1080 pixels. Alors que de plus en plus de smartphones haut de gamme, tels que le Honor 8 Pro vendu au même prix, affichent une définition de 2560 x 1440 pixels, qui apporte un léger gain de finesse, en particulier avec les écrans OLED à 2 sous-pixels par pixel (au lieu de 3).

À défaut, l’écran du OnePlus 5 offre une grande justesse des couleurs, et surtout en contrepartie, il contribue à l’autonomie quasi record de l’appareil.

Le haut-parleur

Dans le prolongement de l’image, le OnePlus 5 est aussi une petite déception en matière de son : si sa sortie casque est l’une des sinon la plus puissante que nous connaissions, le haut-parleur est diamétralement opposé. Le volume est assez faible et surtout il délivre un son criard, sans la moindre trace de graves. Il ne convient qu’à l’écoute de voix, lors d’appels mains libres ou sur des vidéos.

La hausse de prix

Enfin, qui va se réjouir de la hausse du prix conséquente du OnePlus 5 ? Lancé à 500 et 560 euros (respectivement 6/64 et 8/128 Go), le nouveau OnePlus est vendu 60 à 120 euros de plus que son prédécesseur, et 200 euros de plus que le OnePlus One. « On ne compromet pas le produit pour le prix », justifie la marque. Il faut bien dire que le OnePlus 5, auquel nous avons décerné le titre de meilleur smartphone à ce jour, ne fait (presque) aucun compromis. Pour autant, l’appareil rivalise désormais avec d’autres prétendants sérieux au titre convoité de flagship killer, tels que le Honor 9.