Introduction

Quelques mois seulement après l’excellent OnePlus 5 de cet été, la marque chinoise lance un nouveau flagship, le OnePlus 5T. Celui-ci adopte la norme de 2017 et passe au « borderless » 18:9, entre autres petits changements. Font-ils la différence ?

Fiche Technique

Le OnePlus 5T reste avant tout une variante du OnePlus 5, reprenant donc la plus grande partie de ses caractéristiques techniques. Il se démarque cependant par son écran de 6 pouces borderless et le changement de son second capteur arrière.

Modèle OnePlus 5T
Version de l'OS Android 7.1 Nougat
Interface OxygenOS
Taille d'écran 6,01 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 401 ppp
SoC Snapdragon 835 à 2,45GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 540
Mémoire vive (RAM) 6 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go, 128 Go
MicroSD Non
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3300 mAh
Dimensions 156,1 x 75 x 7,3 mm
Poids 162 grammes
Couleurs Noir, Gris
Prix 476 euros
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un modèle 8/128 Go fourni par la marque.

 

Test vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Un OnePlus 5 avec un grand écran…

Tout comme le OnePlus 3T ressemblait à s’y méprendre au OP3, le OnePlus 5T se rapproche beaucoup esthétiquement parlant du OnePlus 5. De dos tout du moins. En effet, les deux smartphones partagent une forme globale similaire et des dimensions très proches.

Mais le nouveau flagship de la marque se démarque par son grand écran borderless de 6 pouces qui occupe désormais 80 % de la face avant du téléphone. Cette dalle étant plus grande, il a donc été logiquement nécessaire de repositionner certains éléments. C’est le cas notamment des touches de navigation, désormais virtualisées à l’écran, et du capteur d’empreintes qui se situe dorénavant à l’arrière du téléphone. Petit détail notable, l’appareil photo ressort légèrement plus, ce qui rend le téléphone un peu plus instable lorsqu’il est posé à plat.

Bien que l’écran s’élargit, le reste du téléphone reste très proche du modèle précédent et l’ergonomie reste donc toujours aussi bonne. Tous les boutons tombent sous le doigt sans avoir à tâtonner, de même que le capteur d’empreintes, bien centré sur la coque arrière. Notons également que les finitions sont toujours aussi bonnes, ce qui est une bonne chose sachant que le OnePlus 5 vieillit très bien après 5 mois d’utilisation.

Enfin, comme l’a confirmé OnePlus avant l’officialisation, le jack 3,5 mm est toujours présent pour ceux qui souhaiteraient brancher leur vieux casque.

Précisons tout de même que ces rares changements font prendre 9 grammes au téléphone pour un total de 162 grammes. On est encore loin d’un Galaxy Note 8 par exemple, mais la différence se ressent en main.

 

… mais surtout un bel écran

L’écran du OnePlus 5T est le plus grand changement du téléphone. Comme dit plus tôt, il passe de 5,5 à 6,01 pouces, mais il change également de format (18:9 au lieu de 16:9), et donc légèrement de définition puisqu’il passe du Full HD (1920 x 1080) au Full HD+ (2160 x 1080). Par conséquent, les changements étant proportionnels, la résolution de l’écran reste à 401 PPP, ce qui est largement suffisant pour une utilisation quotidienne.

Pour le reste, il s’agit d’une très belle dalle OLED avec un contraste infini, une très bonne luminosité garantissant une lecture facile même en plein soleil (plus de 480 cd/m² sous notre sonde), et de bons angles de vision, même si on reconnait dans les angles les plus larges l’apparition de légers reflets arc-en-ciel propres à l’AMOLED.

Sa colorimétrie est un peu froide par défaut avec 8000 K mesurés par notre sonde, mais il est possible de changer cela dans les paramètres, soit en sélectionnant l’un des calibrages prédéfinis (sRGB, DCI-P3…), soit à l’aide d’un simple curseur allant de « froid » à « chaud ».

 

OxygenOS 4.7… Ce n’est toujours pas Oreo

Pour un appareil sortant aussi tard dans l’année, on pouvait espérer la présence d’Android 8.0 Oreo, nativement embarqué sur les Mate 10 Pro et les Xperia XZ1 sortis quelques semaines plus tôt. Il semblerait cependant que OnePlus ait encore besoin de quelques semaines pour peaufiner sa copie puisque le OnePlus 5T tourne encore sous Android 7.1.1 Nougat, avec tout de même le patch de sécurité d’octobre, ce qui rend sa partie logicielle plus récente d’un mois que celle du OnePlus 5 (encore sur le patch de septembre).

Sans revenir en long, en large et en travers sur OxygenOS, il s’agit selon moi de l’une des meilleures interfaces constructeur actuellement disponibles sur le marché. OnePlus reste fidèle à l’esprit d’Android tel que le système a été pensé par Google, mais apporte un grand nombre de petites touches supplémentaires qui rendent l’expérience à la fois personnalisable, ergonomique et visuellement agréable. Tout peut être configuré, ou presque, de la barre d’état en haut de l’écran à la toute nouvelle barre de navigation en bas, en passant par la taille de la grille du launcher, les icônes et bien plus encore.

Notons que c’est le premier téléphone de la marque à posséder une barre de navigation virtuelle et elle pourrait être un peu plus personnalisable, notamment en ce qui concerne sa couleur de fond, transparente ou sombre en général et devenant gris clair au lancement d’applications.

Noire, transparente et… grise

OnePlus a également intégré ses propres fonctionnalités comme « l’étagère », un volet à gauche de l’écran d’accueil somme toute assez dispensable, une fonction permettant de ne pas être dérangé lors des jeux, mais aussi, et c’est nouveau, un système de reconnaissance faciale. Je dois avouer que j’étais assez sceptique de cette fonctionnalité au début, mais qu’elle s’est révélée plutôt efficace et pratique à la longue. À part quelques ratés ponctuels, déverrouiller son téléphone devient aussi simple qu’un regard, même dans des environnements assez sombres, avec ou sans lunettes et même avec une écharpe, une capuche ou un casque audio sur les oreilles.

Par ailleurs, j’ai essayé de déverrouiller le téléphone en lui présentant une photo de moi, sans succès. Cela ne veut pas forcément dire que c’est impossible, mais cela semble en tout cas plus difficile à réaliser que sur le Galaxy S8.

La marque reste cependant consciente que cette technologie n’est pas encore aussi poussée que le Face ID d’Apple et conserve son — très réactif — capteur d’empreintes pour sécuriser les données les plus sensibles, notamment en ce qui concerne le paiement.

Enfin, notons que les applications préembarquées ne sont pas nombreuses, peuvent être désinstallées et sont généralement pratiques (le gestionnaire de fichiers et l’enregistreur audio notamment). Aucun élément ne permet cependant de forcer le format 18:9 pour les applications qui ne le supportent pas nativement, comme les vidéos YouTube par exemple.

 

Des composants toujours aussi bons

Pour ce qui est des performances, le OnePlus 5T peut difficilement étonner puisqu’il embarque les mêmes composants que le OnePlus 5 et qu’une grande majorité de smartphones haut de gamme de 2017, à savoir un processeur Qualcomm Snapdragon 835 couplé à 6 ou 8 Go de RAM selon le modèle et un système de stockage UFS 2.1.

 OnePlus 5TOnePlus 5Huawei Mate 10 ProSamsung Galaxy Note 8 (FHD+)
SoCSnapdragon 835Snapdragon 835Kirin 970Exynos 8895
AnTuTu181 037 points179 243 points172 499 points174 296 points
PCMark 2.06 678 points6 622 points7 028 points5 159 points
3DMark Sling Shot Extreme3 806 points3 066 points2 818 points2 659 points
3D Mark SSE (Graphics)4 052 points3 717 points2 874 points2 721 points
3D Mark SSE (Physics)3 139 points2 748 points2 638 points2 463 points
GFX Bench Car Chase (onscreen / offscreen)23 / 25 FPS24 / 24 FPS20 / 21 FPS21 / 25 FPS
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)54 / 62 FPS55 / 60 FPS51 / 54 FPS54 / 58 FPS
Lecture / écriture séquentielle716 / 206 Mo/s732 / 219 Mo/s800 / 230 Mo/s783 / 205 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire35k / 5k IOPS37k / 6k IOPS45,6k / 44,1k IOPS 32,2k / 3,8k IOPS

Avec une configuration ultra puissante, c’est sans surprise que le OnePlus 5T remporte d’excellents scores dans les benchmarks. Les mauvaises langues diront que la marque a pour habitude de tricher en optimisant ses processus pour les applications les plus connues, mais même sur notre propre benchmark maison, fourni par SmartViser, le OnePlus 5T surpasse le Mate 10 Pro ou le Galaxy Note 8. Que ce soit au quotidien dans les applications les plus basiques ou lors des sessions plus intenses de jeu, tout est parfaitement fluide.

Par ailleurs, le S835 et sa gravure en 10 nm font toujours des merveilles pour ce qui est de la dissipation de chaleur. Même en plein benchmark simulant une utilisation intense, la température interne ne dépasse pas les 30°.

Un appareil meilleur, mais toujours imparfait

Hormis l’écran, l’appareil photo est certainement le plus gros changement du OnePlus 5T. Si le module principal ne change pas (capteur Sony IMX 398 de 16 Mégapixels avec objectif f/1.7), le second passe d’un téléobjectif ouvrant à f/2.0 à un module de même focale ouvrant également à f/1.7.

Lorsque les conditions lumineuses descendent en dessous de 10 lux, c’est donc le second capteur (Sony IMX 376K) qui prend le relais. Celui-ci utilise la technologie « Intelligent Pixel » pour regroupe 4 pixels en 1 afin d’absorber davantage de lumière et ainsi réduire le bruit sur le cliché final. Moins de diversité pour plus de qualité donc.

En journée, la qualité est donc la même que sur le OnePlus 5, à savoir que la lumière et les couleurs sont bien gérées, même à contre-jour. Le piqué est quant à lui correct, mais on a déjà vu mieux. Par ailleurs, l’autofocus est très rapide, mais il lui arrive d’avoir quelques ratés, même en plein jour.

De nuit, le second capteur fait son office et si l’on compare avec son prédécesseur, le OnePlus 5T propose des clichés à la fois plus précis, plus lumineux et aux couleurs plus fidèles. Mais ne doit-on comparer qu’au OnePlus 5 ? Parce qu’en comparaison de l’excellent LG G6 par exemple, qui se trouve aujourd’hui à petit prix, le OnePlus 5T devient tout de suite beaucoup moins impressionnant. Clairement, la lumière est mieux gérée qu’avant, mais il n’est pas rare de se retrouver avec une bouillie de pixels.

Est-ce que cela valait de perdre le téléobjectif ? Le doute persiste, d’autant que les deux modules fonctionnent à tour de rôle et non de concert comme c’est le cas sur les Huawei P10 par exemple. On peut imaginer qu’une pirouette logicielle aurait pu permettre de réaliser la même chose sur le module principal tout en conservant un zoom optique de qualité. Car OnePlus a beau assurer que les améliorations logicielles permettent au OnePlus 5T de profiter d’un zoom x2 sans perte, je reste très sceptique sur le résultat.

Enfin, le mode portrait est très léger. Et c’est une bonne chose. Il n’apporte qu’un faible bokeh, mais au moins il évite l’habituel contour flou au découpage hasardeux que l’on voit bien trop souvent chez la concurrence.

Sans mode portrait à gauche, avec à droite

L’appareil en façade n’a quant à lui pas changé et reste assez médiocre. Un simple meuble blanc en intérieur devient rapidement surexposé, le bruit est omniprésent en basse luminosité et le flash « écran » a tendance à cramer le bouton du nez et à donner un air cadavérique à nos selfies.

 

Un haut-parleur amélioré

Le OnePlus 5T possède un unique haut-parleur situé sur sa tranche inférieure, un emplacement qui se bouche facilement dès lors que l’on tient le téléphone en mode paysage. C’est peut-être le seul problème de cette partie qui a été améliorée depuis le OP5.

OnePlus ne communique pas dessus, mais on a ici un haut-parleur de meilleure qualité, à la fois puissant et clair. Alors que le son était un peu nasillard et étouffé à haut niveau sur le OP5, il est ici très clair, même à 100 %. Les basses sont présentes sans pour autant anéantir les autres fréquences qui restent bien audibles. Autant dire que lire un fichier multimédia est très agréable.

Le jack 3,5 mm est toujours de la partie et s’il prodigue un son un poil moins fort que sur le OnePlus 5, le résultat reste puissant et très clair, sans distorsion. Par ailleurs, ceux qui préfèrent les technologies sans fil peuvent profiter du Bluetooth 5.0 et des codecs aptX HD.

 

Réseau

Tout comme le OnePlus 5, le 5T est équipé du WiFi 802.11ac 2×2 MiMO, d’un modem 4G de catégorie 12 (jusqu’à 600 Mbps) compatible avec toutes les bandes de fréquences françaises, y compris 700 et 800 MHz. Lors de nos tests en 4G sur le réseau d’Orange en journée et en région parisienne, le 5T est monté à plus de 200 Mbps. Un score très rarement atteint lors de nos tests.

Les communications sont quant à elles claires, même dans des rues bruyantes, bien qu’un léger bruit de fond persiste pour l’interlocuteur. Rien qui ne devrait cependant gêner les discussions.

Enfin, son GPS fixe rapidement un grand nombre de satellites, avec une précision qui pourrait être meilleure (de l’autre côté de la rue). La boussole est quant à elle bizarrement calibrée puisque lors de nos essais elle perdait le Nord sur une simple localisation, mais le retrouvait dès lors qu’on lançait la navigation.

 

Toujours une très bonne batterie

Malgré l’agrandissement de l’écran, OnePlus a décidé de ne pas intégrer une batterie plus large dans le 5T par rapport au OP5. On est donc en présence d’un accumulateur de 3300 mAh, ce qui est dans la bonne moyenne. En toute logique, l’OP 5T est donc moins autonome que son prédécesseur.

Sur notre test d’autonomie SmartViser qui simule une utilisation continue et variée du téléphone, le OnePlus 5T a tenu 10h37, soit près d’une heure de moins que le OnePlus 5 (11h28). Il reste néanmoins parmi les meilleurs en la matière, dépassé uniquement cette année par le Xperia XZ1 Compact.

Test SmartViser
  • OnePlus 5T : 637
  • OnePlus 5 : 688
  • Mate 10 Pro : 503
  • LG V30 : 491

À l’utilisation, la différence avec les autres flagships est clairement là, d’autant qu’OxygenOS est particulièrement bon dans la gestion des processus en tâche de fond. Clairement, la batterie n’est plus un problème avec les derniers smartphones de OnePlus. Si vous n’êtes pas un gros consommateur, tenir deux jours sans recharger est largement faisable et même ceux qui n’éteignent jamais leur téléphone ne devraient pas trop se soucier du coup de la panne dans la journée.

Et même si cela arrive, le chargeur Dash Charge fourni avec le téléphone lui permet de se recharger à une vitesse hallucinante. Quelques minutes près d’une prise suffisent à récupérer de nombreuses heures d’utilisation. Clairement, les OnePlus 5 et 5T sont les parfaits exemples de l’apport de la charge rapide au quotidien.

 

Le OnePlus 5T sous tous ses angles

 

Prix et disponibilité

Le OnePlus 5T est commercialisé à partir du 21 novembre à partir de 499 euros pour la version avec 6 Go de RAM et 64 Go de stockage. La version « premium » avec 8 Go de RAM et 128 Go de stockage est quant à elle proposée à 559 euros.

Test OnePlus 5T Le verdict

design
9
On regrettait le côté un peu passé du OnePlus 5 lors de sa sortie il y a quelques mois. Le 5T règle ce problème avec un écran borderless qui le fait entrer de plein pied en 2017. Les bords sont encore un peu gros par rapport aux canons du genre, mais l'ergonomie est bonne et les finitions excellentes.
écran
9
On a ici un beau 6" OLED de bonne facture. Il pourrait être mieux calibré, ses reflets arc-en-ciel en diagonale pourraient être moins présents, mais ce sont clairement des défauts mineurs.
logiciel
9
On espérait Android Oreo ici, mais il faudra encore attendre un peu pour l'avoir. En attendant, OxygenOS reste l'une des meilleures ROM actuellement disponible sur le marché.
performances
10
Le S835 montre une nouvelle fois ses qualités ici. Couplé à 8 Go de RAM, on a ici le meilleur combo possible à l'heure actuelle.
caméra
7
OnePlus mise sur son nouveau module photo pour justifier la sortie d'un nouveau flagship. Et oui, la qualité est meilleure en basse lumière que sur le OP5, mais ce n'est pas flagrant tant que l'on n'a pas les deux photos côte à côte et on reste loin de ce qu'est capable un LG G6 par exemple. Il y a encore quelques progrès à faire et la perte du téléobjectif est dommage.
autonomie
10
L'autonomie du OP 5T est légèrement en retrait par rapport au OnePlus 5, mais reste tout de même au-dessus de la majorité des concurrents. Ajoutons à cela le Dash Charge et la batterie n'est plus un problème.
Note finale du test 9/10
Le OnePlus 5T est un OnePlus 5 avec un écran 18:9 plus grand. Lors du test de l'OP5 cet été, je lui reprochais son haut-parleur moyen et mal placé, des photos nocturnes médiocres et un capteur frontal clairement à améliorer. Le 5T a amélioré le haut-parleur sans le repositionner, permet de faire de plus belles photos de nuit sans que ce soit exceptionnel et au détriment du téléobjectif, et la caméra frontale n'a pas changé.

Clairement, si vous avez un OP5, le changement n'est donc pas nécessaire. Mais en dehors de ces critiques, le OnePlus 5T conserve les qualités de son ancêtre et s'améliore même un peu. Sachant que le OnePlus 5 était déjà l'un des meilleurs rapports qualité/prix du moment, le OnePlus 5T ne peut qu'être un excellent choix et prouve qu'il n'est pas nécessaire de dépenser plus de 1000 euros pour avoir un très bon smartphone en 2017.

On peut toujours lui reprocher des petits détails, comme l'absence d'Oreo ou la difficulté de faire confiance à la marque après les quelques scandales qui ont éclaté autour du OnePlus 5, mais on ne peut pas lui retirer un point : l'utiliser au quotidien est un véritable bonheur.
  • Points positifs
    • Tout sauf...
  • Points négatifs
    • Dommage pour Oreo
    • La photo toujours un (petit) peu poussive
    • Le haut-parleur se bouche facilement
    • On espère moins de bad buzz que sur le OP5 (jelly effect...)